[Régime] La chrono-Nutrition (Régime Delabos)

Modérateur : Ingrid

Avatar de l’utilisateur
Merwin
Documentaliste (à mi-temps)
Documentaliste (à mi-temps)
Messages : 278
Inscription : 13 juin 2003 [14:10]

[Régime] La chrono-Nutrition (Régime Delabos)

Messagepar Merwin » 19 févr. 2004 [10:57]

La Chrono nutrition


http://www.alapage.com/mx/?id=319671085257631&donnee_appel=TOINE&tp=F&type=1&l_isbn=2226107258&devise=&fulltext=chrono+nutrition&sv=X_L La description est un peu trop généreuse pour ce régime car elle provient pour l'essentiel du créateur de ce régime. Forcément il ne va pas en dire du mal. J'ai ajouté une conclusion (provenant d'un bon site) plus critique.

Description
Notre activité est différente suivant les moments de la journée, notre corps lui aussi « réagit » de façon variable aux aliments que nous lui proposons. Ce constant est connu depuis plusieurs dizaines d'années de façon scientifique et depuis beaucoup plus longtemps de manière intuitive. Combien de fois ma grand-mère m'a dit de ne pas me goinfrer avant d'aller au lit sinon j'allais passer une mauvaise nuit.

Les scientifiques savent maintenant que l'être humain fabrique ses parois cellulaires le matin, qu'il termine de les construire le midi et qu'en fin d'après-midi, il aura besoin d'un carburant rapide pour compenser sa dépense d'énergie.

Une théorie diététique, développé par le docteur Alain Delabos, préconise la bonne répartition des aliments dans la journée et la consommation de certains d’entre eux à des moments précis. La chrono-nutrition est l'art et la manière de devenir et (ou) de rester mince sans aucun régime en suivant des règles très simples. Elle part des principes de la Chrono-biologie dont elle est l'expression au quotidien. Qu'est ce que la chrono-biologie ? L'organisme humain, sans cesse obligé de se restructurer pour survivre quotidiennement suit, depuis deux millions d'années, un processus réglé comme une horloge, auquel il se conforme de la même façon qu'un ordinateur correctement programmé.

Les scientifiques savent maintenant que l'être humain fabrique ses parois cellulaires le matin, qu'il termine de les construire le midi et qu'en fin d'après-midi, il aura besoin d'un carburant rapide pour compenser la dépense d'énergie de ses organes sans avoir besoin de puiser dans ses réserves. Malheureusement, ce schéma quotidien immuable est souvent - hélas ! - complètement perturbé par la facilité actuelle de manger n'importe quoi, n'importe comment et sous n'importe quelle forme.



Principe
Tout aliment est bénéfique s'il est consommé en respectant l'horloge biologique de notre corps. Pour être en pleine forme (et même perdre du poids) quoi de plus simple que de manger :
- Gras le matin (fromage, œufs, charcuterie, pain)
- Lourd le midi (viande et féculents)
- Sucré l'après-midi (chocolat et gras végétal (noix, noisettes, fruits)
- Léger le soir (poisson, légumes)

Il faudra répartir votre nutrition en partant du principe que la journée normale peut se diviser en quatre périodes, les trois premières comportant un repas obligé, et la quatrième comportant un repas facultatif. Je vous ai dit : gras le matin, lourd le midi, sucré l’après-midi, léger le soir. Il faudra donc apprendre ou réapprendre à :
- faire un petit-déjeuner hautement nutritif afin de bien gérer la première partie de la journée.
- Réaménager le repas du midi pour qu’il prenne le relais quand l’appétit sera revenu et permettre d’aborder la seconde partie de la journée solidement restaurée.
- Ne jamais oublier de goûter pour combattre la fatigue et assurer sereinement la troisième partie de la journée qui pourra très bien clore l’activité de celle-ci.
- Mais si la journée est longue et le goûter insuffisant pour la conclure, apprendre à dîner légèrement afin de ne pas surcharger inutilement l’organisme et risquer de gêner la qualité du sommeil réparateur.


Menus types
Le petit déjeuner
C'est un moment capital de la nutrition quotidienne, c'est en effet grâce à ce déjeuner que votre organisme va pouvoir commencer son travail quotidien de reconstruction cellulaire sans lequel il serait condamné à disparaître. Il faut donc apporter à la mécanique humaine un maximum de carburant, mais en veillant à ne pas exagérer les quantités, car être gavé au lever est tout aussi désagréable que d'avoir toute la matinée le ventre vide.

Il va donc falloir apporter à l'organisme les aliments les plus nourrissants possible sous la forme la plus dense possible et pour cela rien de tel que le fromage, auquel on ajoutera du beurre pour sa vitamine A qu'on mettra sur du pain pour les sucres lents, la vitamine C …. Et parce que c'est quand même plus pratique pour étaler le fromage et le pain.

Tous les fromages sont permis, le pain sera naturel, qu'il soit blanc, de campagne ou même au noix… mais surtout pas trafiqué et soit disant enrichi en vitamines. Le beurre sera lui aussi naturel, doux ou même salé si vous ne souffrez pas d'hypertension. Bien entendu les quantités et les proportions varieront en fonction de votre taille, votre activité et votre ossature… mais cela entre dans vos domaines personnels


Le déjeuner
Tout comme le petit-déjeuner était essentiel pour démarrer la journée, le déjeuner a un rôle important dans votre alimentation quotidienne. Il va permettre en effet de recharger les batteries et de compléter les provisions nécessaires au fonctionnement harmonieux de votre organisme.

Eh oui ! Messieurs, dames et demoiselles les gros mangeurs et mangeuses du soir, vous avez tout faux ! Car ce sont les deux premiers repas de la journée les pourvoyeurs d'énergie utile, le goûter étant destiné à vous défatiguer et le repas du soir à stocker ! Pas question donc de négliger ce repas du midi ou pire encore de le sauter : votre organisme, obligé de puiser dans ses réserves, vous le ferait payer en fin de journée en vous obligeant à manger beaucoup trop pour compenser l'insuffisance des apports nécessaires le matin et le midi.

Pas question cependant de passer trop de temps à table le midi et encore moins de se goinfrer ! Un plat suffira, pourvu qu'il soit suffisamment abondant et riche en protéines animales complétées par une petite portion de féculents. Dit comme cela, ce repas du midi pourrait vous paraître un peu rébarbatif, mais cette formule technique se traduit en pratique par : cassoulet et ses haricots blancs crémés, paupiettes et pommes sautées, boudin noir et pommes en l'air, confit de canard et pommes de terre à la salardaise, poule au riz, pot au feu et ses légumes….


Le goûter
Tout comme le petit-déjeuner, il va comporter un coupe faim naturel efficace afin d'empêcher les débordements nutritionnels tardifs des appétits mal satisfaits dans la journée, et de la même façon il comportera une partie végétale.

Mais là s'arrêtent les ressemblances, car si le petit-déjeuner est destiné à construire les cellules, le goûter est destiné à défatiguer l'organisme et à relaxer le cerveau pour le préparer à une soirée raisonnable. Donc pas de graisses lourdes, pas de sucres lents, mais des lipides légers et des sucres semi-rapides, afin de corriger rapidement une lassitude et un petit (ou un grand) creux générateur de grosses bêtises alimentaires.

L'idéal pour le goûter sera donc d'associer des gras végétaux, dont le plus classique est le chocolat noir, et des sucres semi-rapides qu'on trouvera dans les fruits dont les vitamines seront également les bienvenues à ce moment de la journée. L'action de ce goûter sera donc double : apaiser le cerveau en améliorant la viscosité du sang par des gras très fluides, lui redonner du tonus par l'apport de sucres très rapidement assimilés. Mais attention à ne pas transformer ce repas nécessaire en un rituel social comme l'ont fait les Anglais. Il faudra bien veiller à ne prendre son goûter qu'au retour de l'appétit, jamais avant, afin de ne pas transformer cette remise en forme en opération de stockage ce qui n'est assurément pas le but recherché. Il faudra également veiller à ne pas réduire ce goûter au machouillage machinal d'un morceau de chocolat assorti d'une pomme croquée à la hâte. Mais pas question non plus, quand on est très occupé, de s'obliger à une préparation longue et compliquée.

Dîner
Autant il serait imprudent de ne pas goûter, autant il pourra être sage de ne pas dîner. En effet, se croire obligé de terminer la journée par un repas avant d'aller se coucher même si on a plus envie de dormir que de manger est une regrettable erreur que vous feraient payer votre foie, votre pancréas et votre estomac en vous faisant passer une mauvaise nuit.

Prenez donc le soir ce repas facultatif seulement si vous avez faim. Mais rassurez-vous, vous pourrez manger à la mesure de votre appétit, même si celui-ci est féroce, à condition de savoir gérer correctement ce dîner. Pour ne pas détruire l'équilibre alimentaire de votre journée il vous suffira de puiser pour le soir dans la liste de trois catégories nutritionnelles que nous avons bannies des autres repas : protéines à faible densité, des lipides particulièrement légère et des fibres végétales à très faible pouvoir énergétique.
Par exemple
- Poissons ou fruits de mer, en sauce ou pas, à volonté.
- Tous les légumes verts qu'on voudra, cuits ou crus, mais en petite quantité et en excluant les potages, redoutables pourvoyeurs de cellulite.

Si vous êtes un peu lassés des produits de la mer ou si vous ne les aimez pas, il vous reste la solution d'un peu de viande blanche, mais il faudra veiller dans ce cas à bien manger le midi et a goûter suffisamment afin d'éviter d'avoir trop faim le soir, la viande devant être consommée au dîner avec modération.



Critique du fondement scientifique
Là où il faut faire preuve de prudence, c'est dans les conclusions auxquelles certaines observations peuvent aboutir. Par exemple, est-ce parce que l'on observe que notre corps sécrète beaucoup de lipases le matin, qu'il est justifié de manger beaucoup de lipides le matin ? A priori non. En effet, si cette sécrétion de lipases s'avérait insuffisante ou inefficace pour assurer la digestion des aliments lipidiques le reste de la journée, nous souffririons tous de diarrhées de maldigestion / malabsorption avec stéatorrhée (selles grasses). Or, chez un sujet en bonne santé, ce n'est pas le cas !

Cette réserve est valable pour chacune des enzymes digestives que notre organisme produit pour assurer la dégradation des aliments et l'assimilation des nutriments qu'ils comportent. Qui plus est, en l'absence de lipase, pour continuer sur cet exemple, les lipides ne seraient pas assimilés, ils ressortiraient donc plus ou moins intacts dans les selles. Je ne vois donc pas de quelle manière un supposé manque de lipases pourrait être à l'origine d'une prise de poids. Bien au contraire...

On aurait donc tort de s'appuyer sur ce type d'observations pour en tirer des conseils diététiques.



Conclusion
Même si diverses personnes m'ont vanté sur le forum l'intérêt de cette méthode et son efficacité, je reste méfiant. N'ayant pas approfondi ma connaissance du livre du Docteur Delabos, je me garderai d'afficher un avis trop tranché. Mais le risque de détourner des mécanismes connus, de les ériger en règles immuables au détriment d'autres mécanismes, de simplifier à l'extrême pour que le grand public comprennent et puissent appliquer la méthode me poussent à la plus grande prudence.
Au total : oui connaître les bases de la Chrono-biologie est une riche idée. Mais sans bouleverser sa façon de s'alimenter en ne s'attachant plus qu'à cela.



Questions / Témoignages
Témoignage n°1 de melodie8300
J'ai 52 ans et je fais la chrono-nitrition depuis maintenant 1 mois et demi et j'ai perdu 4 kilos.
J'ai fait beaucoup de régime dans ma vie et perdu beaucoup de kilos et repris aussi autant que j'ai perdu aussi j'espère qu'avec la chrono nutrition (qui pour l'instant me convient bien) je ne vais pas reprendre les kilos perdus. Je pèse en ce moment 67kg pour 1,67 il est vrai que je n'ai pas beaucoup à perdre mais mon problème est que je n'arrive pas à me stabiliser et avec l'âge cela devient de plus en plus difficile de perdre du poids

Mes menus sont pour le petit déjeuner : 50g de fromage + 50g de pain + 10g de beurre
Déjeuner : 120 à 150g de feculent (riz, pates, pomme de terre) ou 50g de pain en remplacement.
200 à 250 g de viande ou poisson.
Un petit bol chinois de legumes (je l'ai mange le midi en complément).
Gouter 30g de chocolat au noisette.
Diner ; 250g de fruits.

Voilà en gros mes menus et je fais mes deux repas joker par semaine ou la je ne me prive pas. Il est évident que lorsque je fais mes repas joker je reprend en moyenne 500g que je reperd dès que je refais la chrono.
Dernière édition par Merwin le 04 févr. 2007 [12:31], édité 2 fois.
Préférez les bonnes actions aux grandes actions.

Revenir vers « Fiches d'infos sur les différents types de régimes « »

Autres discussions