Un roman à plusieurs...

Le top des recettes en vidéo

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 05 févr. 2017 [00:30]

A force de recherches, Ben avait trouvé le lien entre Luc Debout à Jean-Michel De la Tour, à l’époque où celui-ci portait le nom de Martin.
Karim s’excusa d’interrompre notre pause détente et s’adressa directement à De La Tour :
-Monsieur, il est temps de reprendre notre conversation où nous l’avions laissée.
Je disais que nous avions de nombreuses raisons de vous considérer comme le suspect n° 1 dans cette affaire. Au fait comment devons-nous vous appeler ? De La Tour, Bourgoin ou Martin qui, me semble-t-il, est votre vrai nom de baptême ? Ceux ne sont que quelques uns des patronymes que vous avez empruntés durant votre vie…. disons…. très agitée… Nous pourrions même parler de plusieurs vies.
Jean-Michel eut un mouvement de recul pendant qu’Annie poussait un cri et se blottissait dans les bras de sa fille. Il y eut des murmures dans le bureau.
Karim continua sur un ton calme qui se voulait rassurant :
-Je suis désolé mais certains d’entre vous vont être choqués par la lecture du rapport établi par notre service…
Issus du même quartier, vous avez connu Luc Debout sur les bancs de l’école et vous avez fait ensemble les 400 coups. Après quelques démêlés avec la justice, votre camarade a tourné la page et s’est offert une virginité. Rangé complètement des affaires louches, il mène désormais une vie ‘exemplaire’ de grand seigneur…. A l’opposé, vous avez choisi une voie plus chaotique, changeant de noms et de lieux au gré de vos filouteries….puis passant à des escroqueries de plus grandes envergures…. Vous êtes parent avec Jean Martin propriétaire d’une Clio ainsi qu’avec Daniel qui est serveur à l’Eldorado. Debout a accepté d’embaucher votre cousin en souvenir de votre passé mais a certainement vu d’un mauvais œil son ‘ancien copain’ fréquenter son dancing en compagnie d’une femme plus âgée …. Vous connaissant bien, il a senti le vent venir…. On peut douter également qu’il apprécie la présence de prostituées auprès de ses respectables clients…. Ce qui explique sa descente au bar Le Tango, votre quartier général, et son mouvement de colère…. Nous avons des témoins de votre dispute…

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 07 févr. 2017 [20:10]

Qu’avez-vous à dire pour votre défense ?
-Simplement que je m’appelle Jean-Michel De La Tour et que mes papiers sont en règle….
Je n’ai rien à faire avec les Martin dont vous me parlez. Nous n’appartenons pas au même monde ! Je précise aussi que mon intérêt pour ma très chère Muriel est sincère. C’est une femme adorable et elle pourra témoigner que mes intentions ont toujours étaient d’une extrême correction ! En ce qui concerne Monsieur Debout, j’ai eu l’occasion de le croiser lors de mes transactions commerciales. Son établissement est connu pour son standing et fréquenté par toute la bourgeoisie locale. J’ajouterai que le Tango est à contrario un lieu que j’exécre mais, et ce à mon grand regret, j’ai du m’y rendre une ou deux fois pour des raisons tout à fait professionnelles. Je ne me souviens pas d’y avoir rencontré Mr Debout… Il faut dire que c’est un lieu public ouvert à tous…. Je dois reconnaître que le quartier est mal famé et que tous mes clients ne sont pas des gentlemen…..
Je suis prêt pour la fouille et j’exige la présence de mon avocat car désormais je ne répondrai plus à aucune de vos questions. Voici sa carte pour l’appeler.
Fallait reconnaître qu’il avait une certaine allure ! Fièrement et d’un pas décidé, il suivit Nounours hors de la pièce. On aurait dit Don Quichotte et son fidèle écuyer Sancho Panza, tant par la prestance que par le physique….
Curieusement Muriel ne semblait pas secouée comme son amie Annie….
Sa voix ne trembla pas lorsqu’elle demanda :
-Je pense que vous avez d’autres éléments à charge contre lui ? Vous devez tous me prendre pour une sotte d’avoir pu croire que cet homme se soit intéressé à moi uniquement pour mes beaux yeux ? Que des trois femmes esseulées il est choisi la plus fortunée….
John manifesta son désaccord mais elle le reprit :
-Ne me cherchez pas d’excuses….J’ai refusé de voir la différence d’âges… et le fait qu’il faisait tout pour me séparer de mes amies…. Je me suis convaincue qu’il me voulait pour lui seul…. Mais quelle idiote je fais !

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 09 févr. 2017 [11:40]

-Ma chérie, nous nous sommes toutes les trois laissées embobinées par ce charmeur, coupa Andrée.
Elle ne dit pas que des trois elle avait été la seule à avoir eu quelques soupçons…. Vraiment ma mère savait trouver les mots justes lorsqu’il le fallait. Je savais d’où ma sœur tenait son bon sens qui lui servait tant pour son travail. Je me mis à penser à elle qui devait s’inquiéter des événements de cette soirée et me promis de l’appeler dans la matinée …. Elle nous avait été bien utile par ses conseils…. Elle aurait été heureuse de voir que l’apparition quasi miraculeuse de John avait évité un choc violent à notre fragile Muriel… Elle guérirait vite de sa peine de cœur…. Très, très vite….

Pierre-Yves s’excusa de nous abandonner un moment pour rejoindre son équipe mais il nous laissait entre de bonnes mains.


Karim prit un siège et se servit un verre :
-Il faut absolument que vous m’aidiez pour trouver la bague car sans elle nous n’avons aucune preuve pour arrêter cet escroc. Nous pouvons être certains que la fouille ne donnera rien. Il est trop malin pour l’avoir gardée sur lui. Où a-t-il pu la cacher ?

Pendant la demi-heure qui suivit nous avons tenté de revivre la soirée. Chacun apportait son témoignage. John se rappela que De La Tour s’était rendu aux toilettes quelques secondes après nous. Il avait rejoint la table juste avant notre retour car il avait pu éviter les journalistes qui nous attendaient à la sortie des sanitaires ‘femmes’.
Machinalement Muriel et Annie avaient touché leurs poches quasi inexistantes sur leurs tenues habillées, dans le cas où Jean-Mi y aurait glissé la bague lors du repas. Tout juste aurait pu s’y trouver un jeton de parking !

Nous profitâmes de ce temps ‘mort’ pour rapporter les événements de ces derniers jours.
L’ambassadeur et John montraient leur sympathie à Muriel chaque fois qu’elle hochait la tête à l’énoncé de certains faits qui auraient du lui mettre la puce à l’oreille. Elle s’en voulait, était honteuse de son aveuglement. Khadija la tenait par les épaules et lui murmurait des encouragements. Annie, de son côté, s’accusait d’avoir poussé son amie dans les bras de cet imposteur, charmée par son langage et ses bonnes manières. Ma mère finit par soupirer :
-Et si nous arrêtions toutes ces jérémiades ! A quoi sert de se lamenter sur des choses négatives qui n’apportent rien de bon. Positivons ! Nous sommes ici entourés d’amis, personne n’est blessé et la police, j’en suis certaine, va résoudre cette affaire rapidement.
J’enviais son optimisme dont Karim la félicita…. Y a pas à dire, Maman et Sandra sont faites du même bois !
La porte s’ouvrit violemment sur le sieur De la Tour fier comme un ‘bar tabac’ …. J’aime bien cette expression qui n’est pas né de la bouche de Coluche…. mais de Frédéric Dard dans la bouche de Bérurier (San Antonio) ainsi que dans le sketch de Fernand Raynaud, le Tweed….
Il était accompagné d’un pingouin arrogant qui ne pouvait être que son avocat.

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 11 févr. 2017 [10:05]

Faisant partie des invités, il ne lui avait pas fallu longtemps pour être sur place… Evacué de la salle, il avait reçu l’appel téléphonique dans sa voiture et avait fait rapidement demi-tour après un bref passage chez lui pour déposer son épouse. L’homme m’apparut aussi déplaisant que son client !
Suivaient derrière Pierre-Yves qui ne cachait pas son mécontentement, et deux policiers qui avaient été appelés en renfort…
-Mes hommes vont vous suivre jusqu’à votre domicile. Vous serez aimable de vous présenter lundi matin au commissariat pour répondre de cette affaire qui vous concerne. Pour le moment vous êtes convoqué à titre de simple témoin. Bien entendu, il va sans dire que vous ne quittez pas le territoire.
-Je répondrai à la convocation comme tout respectable citoyen se doit de le faire !

J’étais sidérée et je n’étais pas la seule, à voir la tête que nous faisions tous …. Quel panache…. Quel aplomb !
Puis se tournant vers Muriel qui s’était levée sous l’effet de la surprise :
-Ma très chère, il est temps de quitter ces lieux …. J’espère que vous ne croyez pas un seul instant à ses élucubrations sorties tout droit d’un mauvais Vaudeville !

John bondit de sa chaise :
-Monsieur, il n’est pas question qu’elle vous suive dans l’état actuel des choses ! Nous ne savons pas qui vous êtes exactement…. Si les accusations portées contre vous sont vraies….
-Laissez, John…. coupa Muriel…. Jean-Michel, si vous le permettez, j’aimerais récupérer les deux valises et mon nécessaire de toilettes que j’ai laissés chez vous. Pour l’instant il me semble judicieux que je retourne chez moi, en attendant que cette sombre affaire s’éclaircisse… Je suis désolée mais il m’est impossible… vous me comprenez ?
C’est drôle, je n’avais pas prêté attention jusque-là au fait qu’ils se vouvoyaient. J’essayais de me souvenir d’un moment où ils s’étaient tutoyés mais je n’y arrivais pas….
En grand seigneur magnanime le bellâtre répondit :
-Ne vous excusez pas ma chérie… je comprends très bien votre trouble…. Après avoir pris vos effets, je vous ferai raccompagner à votre domicile…. Bien que vous ne manquez pas ici de chevaliers servants pour vous reconduire !

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 13 févr. 2017 [18:03]

Il avait dit ces derniers mots avec tant de mépris que John ne put retenir son poing …. A mon grand regret car j'aurais aimé qu'il lui casse la figure , l’ambassadeur bloqua fermement le bras de son ami. D’un ton ferme il stoppa l’intervention de ses gardes et invita les deux 'adversaires' à plus de maîtrise. Ensuite il annonça qu’il serait enchanté que Muriel puisse passer quelques jours avec eux au Grand Hôtel où des suites avaient été réservées. Elle pourrait ainsi se remettre tranquillement de ses émotions…. Avec la permission de Pierre-Yves il demanda qu’on fasse avancer sa voiture devant la porte de l’Eldorado.
Le policier donna son accord. De toute façon il ne servait plus à rien de garder ces hôtes en otages…. Il resterait avec son équipe pour continuer les fouilles, en espérant que la bague n’ait pas quitté l’établissement, durant les quelques minutes qui avaient précédé la fermeture des portes…. Retrouverait-il le bijou ? Bien entendu les assurances paieraient mais quel affront pour la police ! Il voyait déjà les manchettes des journaux ! Avec Tony ils avaient réussi à maintenir les journalistes en ne dévoilant que quelques brides… Les flashes allaient crépiter dans un instant et les questions fuseraient dans tous les sens….
J’entendis Khadija ajouter qu’elle se faisait une joie de visiter les environs en compagnie de son amie et de pouvoir faire du lèche-vitrine comme une simple mortelle…. Annie et Dédée étaient les bienvenues dans ces futures expéditions qu’elle voyait comme une bouffée d’oxygène …. Il faudrait semer ses gardes du corps, dit-elle en pouffant comme une petite fille !

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 15 févr. 2017 [18:11]

Notre petite troupe sortit en bavardant comme si rien d’extraordinaire ne s’était passé…. Les deux policiers encadraient De La Tour et son avocat aussi raides que des balais. Beaucoup le diraient moins poliment mais l’endroit ne s’y prête pas… N’oublions pas que nous sommes à l’Eldorado, haut lieu de la distinction et de la bienséance !
Karim, en me posant sa veste sur les épaules, me souffla qu’il était deux heures ½ passées et que la nuit serait courte….. Il me rappela que j’étais invitée chez ses parents pour la petite fête organisée pour sa sœur ! Il viendrait me chercher vers 13 heures. Mon Dieu…. J’avais intérêt à dormir quelques heures si je voulais être fraîche…. J’avais promis également à mon ‘petit loup’ de l’emmener faire une grande balade….
Curieusement je me sentais apaisée. Nous étions tous vivants et en bonne santé…. Tout le reste m’importait peu… A chaque jour suffit sa peine !
Par bonheur nous pûmes nous échapper par une porte secondaire, évitant les journalistes qui faisaient le pied de grue devant l’entrée principale….
Karim s’était préparé à leur intention : ‘Non nos recherches n’ont pas permis de retrouver la bague…… Oui, il s’agit bien du célèbre bijou qui appartient à la famille depuis plusieurs générations….. Nous explorons quelques pistes sérieuses mais nous ne pouvons en divulguer aucune tant que l’enquête suit son cours…. L’ambassadeur et son épouse ont tenu à nous dire qu’ils ont été enchantés de leur soirée, même si celle-ci a été ternie par cet acte crapuleux… Ils ont ajouté que cela n’entachera aucunement les relations diplomatiques qui unissent nos deux pays. Son Excellence nous fait entièrement confiance pour appréhender les voleurs….. Bien entendu que Monsieur le Maire est conscient des retombées sur notre cité… Il s’exprimera lors d’une conférence de presse prévue dans la mâtinée vers 11 heures à laquelle assistera l’ambassadeur en personne. Maintenant, mesdames, messieurs, veuillez nous laisser travailler.’

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 18 févr. 2017 [12:17]

Karim, malheureusement, devait rester pour aider ses collègues. Il m’embrassa tendrement et Jo et Sandra me firent signe de les rejoindre. Mon amie avait les traits tirés…. Ce n’était pas bon pour elle et le bébé toutes ces émotions, bien que je savais pertinemment qu’elle n’aurait manqué cette soirée pour rien au monde !
En ce qui me concerne, je n’aspirais qu’à une seule chose, me pelotonner sous mes draps, version fœtus, avec Heeloo contre moi…. Mon petit bout de chien me manquait…. Lorsque j’en fis la remarque à mon amie, elle me répondit qu’à ma place, ce n’est pas Heeloo qu’elle souhaiterait mettre dans son lit….
Je fis mine de la taper sur l’épaule …. Jo éclata de rire :
-Et on dit que ceux sont les mecs qui ont les idées mal placées !
La nuit était claire, ce qui présageait une belle journée …. Je respirai à fond l’air frais comme un prisonnier qui s’évade d’une prison exigüe et qui retrouve la liberté….
Devant nous étaient garées en rang d’oignon les voitures de De La Tour, de l’ambassadeur et des policiers. Celle de l’avocat quittait déjà le parking. Pour l’instant son travail s’arrêtait là. Mes connaissances sont limitées dans ce domaine n’ayant jamais eu de problème avec la justice. ‘Encore heureux’ dirait ma mère en ouvrant des yeux comme des soucoupes devant cette idée qu’elle jugerait stupide.
A notre époque où nous entendons quasiment chaque jour que des personnes - à qui on aurait donné le bon dieu sans confession ou qui se prétendent défendre la morale - sont soupçonnées de malversation ou de détournement de fonds publics, je pense qu’un minimum de connaissances du système juridique est nécessaire ! Bien que la justice m’apparaisse à deux vitesses ! Les gens ne sont pas tous égaux devant la loi…. Et on aura du mal à me convaincre du contraire ! Un ‘bon’ avocat peut trouver la faille et faire libérer une parfaite canaille…
Il me semble que lors d’une convocation au commissariat, l'officier de police judiciaire en charge de l'affaire est dans l'obligation de vous informer de vos droits, à l'instar du droit de quitter librement les locaux du commissariat ou de la gendarmerie. L'officier de police judiciaire doit également dresser un procès-verbal de vos déclarations. Il ne faut jamais signer un procès-verbal de déclarations qui ne reflète pas fidèlement vos propos.
Si vous êtes convoqué à titre de simple témoin, votre audition ne peut pas excéder une durée de 4 heures. En revanche, si vous êtes officiellement soupçonné d'avoir commis une infraction, l'officier de police judiciaire peut provoquer une mesure de garde à vue à votre encontre. Celle-ci peut intervenir dès votre arrivée dans le commissariat (ou la gendarmerie), au cours de votre audition, voire même au moment où vous décidez de mettre fin à l'audition et de quitter les locaux.


Si quelqu'un a des infos contraires sur la convocation, qu'il n'hésite pas à me corriger! Merci.

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 19 févr. 2017 [19:26]

Jo et Sandra avaient décidé que Dédée et Annie coucheraient chez eux. J’aurais bien demandé à ma mère de passer le reste de la nuit chez moi mais elle préférait ne pas quitter son amie qui était encore en état de choc. De plus Sandra voulait que je reste libre de mes mouvements, sachant que je devais me préparer pour la ‘réception’ donnée par Jalila. Elle avait insisté sur le fait que la première rencontre avec la famille devait être un ’sans faute’….
Une façon supplémentaire de me mettre la pression !
Enfin je fus soulagée lorsque les moteurs se mirent à ronronner et que le cortège de voitures remonta l’avenue qui conduisait au centre ville. Au rond point nous bifurquâmes vers le lac où se situaient la plupart des hôtels. De La Tour roulait vite, dépassant légèrement la limitation de vitesse…. Les pneus crissèrent….Annie qui était assise au milieu de la banquette fut projetée contre ma mère puis sur moi.
Jo s’excusa mais il ne voulait pas se laisser distancer. Il voulait s’assurer que Muriel ne se fasse pas embobiner par son ‘amoureux’. Elle avait failli monter avec lui….Ne s’était-il pas toujours conduit comme un gentleman ? avait-elle fait remarquer. Mais Khadija avait insisté pour qu’elle vienne dans la limousine avec elle. J’en connais un qui ne se serait pas fait prier et qui aurait bien laissé tomber son espace pour conduire le monstre de près de 9 m….
Jo ne put s’empêcher de nous décrire les particularités du gigantesque véhicule….

Un groupe de fêtards se retourna sur notre passage et l’un d'eux qui semblait très éméché se prit un poteau en pleine poire !
Nous pensions être la voiture ‘balai’ mais dans le rétroviseur nous aperçûmes deux autres voitures. Il me semble que c’est John, fit remarquer Jo….

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 21 févr. 2017 [20:43]

De La Tour se gara devant une belle maison bourgeoise qui bordait l’avenue de Paris. Les autres voitures restèrent sur la contre-allée avec leur warning…
Muriel descendit de la limousine, accompagnée de Khadija et de l’un des deux gardes, l’autre restant avec l’ambassadeur. De La Tour proposa galamment son bras mais les deux femmes refusèrent. A quelques mètres du perron il se pencha vers Muriel avec un large sourire. Nous étions stationnés trop loin pour entendre ce qu’il lui dit mais assez proches pour voir le visage de notre amie se décomposer…..
La scène qui suivit restera graver à tout jamais dans ma mémoire et dans toutes celles de ceux qui étaient présents….
Mumu s’était transformée en furie et assommait son fiancé à coups de pochette Gucci…. Khadija semblait pétrifiée. Le garde la fit reculer pendant que tous les occupants des véhicules bondissaient des voitures, excepté Annie et Sandra. Jo nous avait ordonné de ne pas bouger mais je suivis ma mère qui avait répliqué qu’il n’en était pas question ! Les premiers à réagir furent les policiers qui essayèrent de séparer le couple. J’étais à bonne distance maintenant pour entendre Muriel traiter le fourbe de ‘***’, répétant ce mot comme un disque rayé et continuant de le rouer de coups. Jamais je n’aurais pensé que ma douce Mumu puisse se transformer en panthère. Depuis l’agression de khadija, elle était devenue la championne du maniement du sac …. On peut dire ce qu’on veut mais une femme armée d’un sac à main peut se révéler très dangereuse….Bien que dans ce cas c’était elle qui avait agressé ‘son Jean-Mi’. Il semblait impossible de la calmer et les policiers hésitaient sur la mesure à prendre. Ils avaient été chargés de surveiller De La Tour et de protéger la petite dame qui, pour l’instant ne se comportait nullement en pauvre victime…
Des flashes crépitèrent…. Bon sang, des journalistes étaient passés entre les mailles…
-Muriel, arrête de suite…. cria ma mère….

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 25 févr. 2017 [10:13]

Ce fut comme un électrochoc…. La colère se changea en abattement … Mumu se laissa tomber en larmes sur une des marches du perron.
Entre ses sanglots elle réussit à dire : « Arrêtez-le, c’est bien lui qui a volé la bague…. Il s’est servi de moi pour la subtiliser…. Mon dieu que je suis bête ! J’aurais du y penser de suite ! »
Maman s’était assise près d’elle et lui bredouillait des paroles de réconfort….
Les deux policiers menottèrent De La Tour qui ne chercha pas à se débattre et l’enfermèrent dans leur véhicule.
Nous ne le savions pas à ce moment là mais c’était la dernière fois que nous voyons en chair et en os le sombre individu qui avait abusé d’une pauvre femme en détresse affective pour commettre un vol audacieux au nez et à la barbe de tous ! Les journaux en feraient leur chou gras !
En parlant de journalistes, les policiers eurent fort à faire pour les tenir à l’écart pendant qu’arrivaient Karim et Pierre-Yves à la vitesse de la lumière….Ils avaient choisi de ne pas utiliser leur sirène pour éviter de réveiller le quartier peuplé de résidences cossues et de grands hôtels…. Ils avaient été prévenus par radio dès les premières minutes de l’altercation violente. Ils étaient suivis d’une dizaine de collègues qui se chargèrent d’établir un cordon de sécurité autour de la ’scène de crime’ et de repousser la presse et les quelques badauds attirés par le bruit….
Tony était là aussi, garé un peu plus haut sur l’avenue. Aidée par John et maman, Muriel se leva péniblement, comme si elle avait pris 10 ans d’un coup, et se jeta dans les bras de son fils. Il avait le visage marqué par l’inquiétude.
Pierre-Yves ordonna de conduire le coupable au poste. Puis se tournant vers Muriel il lui demanda si elle possédait les clefs de la somptueuse demeure. Si oui, pouvait-elle les inviter à rentrer dans ce domicile qui était un peu le sien depuis sa liaison avec l’escroc ? Ceci afin de fuir l’attroupement qui se formait devant la porte. Il attendait des explications sur son comportement pour le moins surprenant. Elle avait affirmé qu’elle avait joué un rôle dans la disparition du bijou…
-Malgré elle ! Mumu a été abusée par ce sale type, elle n’y est pour rien ! Je réponds d’elle ! Laissez-là tranquille ! Vous ne voyez pas comme elle est bouleversée ? s’écria Khadija.
-Avec mon épouse nous avons toute confiance dans l’intégrité de notre amie, intervint l’ambassadeur.
-N’ayez aucune inquiétude, Excellence, je ne la tiens coupable que d’une seule chose, de s’être laissée gruger par un professionnel de l’arnaque. Rentrons tous, si vous le voulez bien … Il nous appartient de faire la lumière sur toute cette affaire ! Avant tout, j’aimerais bien voir l’objet du délit…
-Il est là, dit Mumu en secouant un trousseau de clefs sorti de son sac Gucci !

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 01 mars 2017 [18:34]

Laissez moi ouvrir la porte et vous conduire dans le salon. Vous allez vite comprendre comment la bague a disparu….
Nous la suivîmes tous dans le vestibule qui donnait sur un immense salon style Louis XVI. La pièce était décorée avec goût de tableaux et de miroirs anciens. Sur les meubles quelques objets précieux, des vases, un service à thé en porcelaine de Limoges. Près de la baie vitrée une grande bibliothèque chargée de livres et un joli secrétaire avec une chauffeuse empire.
Pierre-Yves avaient posté des policiers à la porte et les deux gardes personnels de l’ambassadeur se tenaient de chaque côté de la cheminée. Muriel choisit de s’asseoir sur le canapé entre Khadija et Dédée. Il était assez large pour qu’Annie et Sandra s’y glissent aussi. L’ambassadeur prit place dans l’un des deux fauteuils crapauds, pendant que Karim me poussait vers l’autre. Il attrapa une chaise pour s’installer près de moi. Pierre-Yves, Jo et John firent de même.
Nous formions un cercle autour de la table basse et nos regards étaient tournés vers Muriel qui tenait toujours le trousseau de clefs entre ses mains. Trois clefs de maison -entrée, cave et boîte aux lettres - retenues par un anneau où pendait une copie miniature d’une roue de voiture gravée d’une date.
Muriel nous expliqua qu’il s’agissait d’un porte-bonheur que De La Tour chérissait particulièrement, souvenir d’une course automobile à laquelle il avait participé dans sa jeunesse. Il en prenait toujours grand soin comme à une relique sacrée. Il lui avait demandé au cours de la soirée s’il pouvait mettre le trousseau dans son sac car il déformait sa poche de veste où étaient déjà ses clefs de voiture et son portefeuille.
-Je parie que c’était juste après être allé aux toilettes ! intervint John.
Muriel acquiesça de la tête et tendit le trousseau à Pierre-Yves qui examina avec attention la roue afin de trouver le mécanisme qui permettait de l’ouvrir. Un beau travail d’orfèvre ! Certainement le même qui avait fait une copie de la bague.
-Jean-Mi n’est pas au courant que j’ai découvert que le pneu est creux. C’était vraiment par hasard ! Une femme de ménage vient deux fois par semaine. Jeudi dernier elle a amené son gosse de trois ans qui était souffrant. Elle était désolée mais elle n’avait pas trouvé de nounou. Le gamin a repéré de suite le porte clef et en a fait son jouet jusqu’à ce qu’il le fasse tomber et qu’il se casse en deux. Enfin c’est ce que nous avons cru sur l’instant. Sa mère l’a disputé mais j’ai pu refermer la roue qui s’était simplement ouverte. Heureusement car Jean-Michel est arrivé en réclamant son trousseau qu’il avait laissé sur la console. Je craignais sa réaction s’il avait su que nous avions failli casser son fétiche !
-Voulez-vous que j’essaie, proposa Sandra. Je suis plutôt douée pour ce genre de choses. Mes doigts sont très habiles et plus fins que les vôtres….
Pierre-Yves lui tendit sans hésiter le trousseau et nous restâmes tous silencieux pendant qu’elle retournait l’objet dans tous les sens.
-Il me faudrait un truc pointu…. dit-elle.
-Une lime à ongle, ça te va…. Annie lui passa l’outil qui s’avéra juste ce qu’il fallait pour déclencher le mécanisme, une fente minuscule au niveau de l’inscription.
Et là apparut la bague qui resplendissait de 1000 feux sous les lumières du salon.
Il y eut un cri de soulagement et nous nous jetâmes dans les bras l’un de l’autre. Enfin presque ! L’ambassadeur n’était pas très habitué à ce genre de manifestation de joie…. Mais son sourire était resplendissant et il serra chaleureusement les mains de Pierre-Yves et de Karim.

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 04 mars 2017 [09:42]

-Est-ce que je peux prendre une photo ? demanda Tony qui venait de rentrer dans la pièce et avait assisté à la découverte du fabuleux bijou !
Il lui avait fallu pas mal d’astuces pour échapper à ses collègues journalistes. Pas question pour lui qu’ils découvrent son implication dans l’affaire !
-Aucun problème. Je pense que tu as le droit au scoop. Je suis certain que ton article évitera de donner trop de détails sur la vie personnelle de ta mère !
-Compte sur moi, Pierre-Yves. Mon article est censé parler uniquement de la soirée caritative. Aussi je me contenterai de dire que celle-ci a été un franc succès si ce n’est que des individus en ont profité pour commettre un vol audacieux en utilisant une méthode peu orthodoxe ! La soirée touchant à sa fin, le public a été prié de libérer la salle afin de permettre les investigations de la police qui surveillait depuis une semaine des personnes connues de ses services. Ces dernières ont réussi à s’infiltrer parmi la foule des invités mais rien ne permettait jusque-là de les appréhender. Grâce à l’intervention d’un groupe d’amis qui militent pour la cause animale – ils préfèrent garder l’anonymat et nous respecterons leur choix - et à la compétence de notre police locale, la bague a été retrouvée dans les meilleurs délais…. que l’escroc est sous les verrous et que sa bande de complices est en passe d’être démantelée… Je finirai par le diffusé que le maire compte donner dans la mâtinée et, si vous le permettez Monsieur l’Ambassadeur par quelques mots de votre part.
L’Ambassadeur approuva d’un signe de la tête. Il était aux anges !
Décidemment Tony m’épatait ! Je ne pouvais pas lui retirer le fait qu’il était un bon professionnel… Dommage qu’il ne soit pas à la hauteur au niveau de sa vie personnelle !
D’un autre côté je ne pouvais que m’en réjouir ! Imaginons que je sois fiancée voire mariée avec lui, quelle aurait été mon attitude en rencontrant ses amis dont fait partie Karim ? Aurais-je évité le coup de foudre ? Intègre comme je suis, j’aurais tout fait pour lutter contre mes sentiments…. C’est vrai que j’oublie que j’étais très amoureuse de Tony et que maintenant je ne le suis plus….
Bon sang, me dirait Camille, tu as le don de te compliquer la vie ! A chaque jour suffit sa peine…. Prends les choses comme elles viennent et arrête de te torturer l’esprit… Il est bien un domaine qui ne s’explique pas de façon rationnelle, c’est l’Amour avec un grand A….
Merci sœurette !

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 06 mars 2017 [20:41]

Soudain j’eus comme un coup de barre ! Il était presque 4 heures… grand temps pour moi de regagner mes pénates …
Pierre-Yves sonna justement le départ, conscient que nous avions tous mérités quelques heures de sommeil….
Sandra me souffla dans l’oreille : « Une heure de plus et nous pourrons chanter la chanson de Dutronc…. Il est cinq heures, Paris s’éveille….. «
-En ce qui me concerne j’aspire à retrouver les bras de Morphée….
- Ou ceux de Karim…. répliqua Sandra qui n’avait rien perdu de sa vivacité malgré l’heure indue….
- Vous parlez de moi ? intervint Karim, en se penchant tendrement sur mon épaule pour y poser un ***.
Son attitude décontractée contrastait avec la posture professionnelle qu’il avait adoptée durant ces deux dernières heures !
- T’inquiète ! C’est Sandra qui délire….
- Hum ! Je n’insiste pas…. Je vais te déposer chez toi si tu veux ?
J’acceptai volontiers afin de permettre à Jo et Sandra de rentrer directement chez eux. Maman et Annie, silencieuses, traînaient la jambe en se dirigeant vers la voiture.
Jo avait les traits tirés, peu habitués à se coucher si tard. Il avoua sans honte qu’il aimait son petit chez lui pénard, ses pantoufles et son canapé…. Comme il le fit remarquer à sa moitié : - Tu crois qu’avec un bébé, nous pourrons faire la fête tous les soirs ?
-Pas tous les soirs mais de temps en temps, mimauda Sandra. Tatie Madi fera la nounou…
N’est-ce pas ma poulette ?
-Je suis partante pour garder ma ou mon filleul à condition que tu ne m’appelles plus jamais Tatie Madi ….ça me fait trop penser à Tatie Danielle. Par contre je ne sais pas du tout comment m’y prendre avec un bébé !
-Tonton Karim t’apprendra… J’ai une super expérience dans ce domaine….
-Franchement, vous pensez que c’est le moment de parler de ça ! râla Jo. Annie et Dédée sont à deux doigts de tomber dans les pommes….
Dans la voiture, ma mère et son amie semblaient s’être endormies.
Muriel était montée avec Khadija et l’Ambassadeur. Déjà l’impressionnante voiture quittait les lieux, suivie de près par celles de John et de Tony. Comme adieu, nous nous étions contentés d’un simple geste de la main, tous trop épuisés pour prolonger la conversation….
Seuls restés sur place Pierre-Yves et deux policiers qui tentaient de disperser les derniers curieux. La plupart des journalistes étaient partis, comprenant qu’ils n’obtiendraient plus rien d’intéressant.

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 08 mars 2017 [20:33]

Le retour aurait pu durer des heures que je ne me serais rendu compte de rien ! A peine installée côté passager, je m’étais endormie, la tête sur l’épaule de Karim. Devant mon studio j’eus du mal à me réveiller et compris que mes jambes refuseraient de me porter….
Dans les bras de mon amoureux, mon corps inerte franchit les quelques mètres qui menaient à mon appartement. J’entendis le jappement de Heeloo lorsque la porte s’ouvrit. Ensuite je n’eus conscience de rien, sinon de la fraîcheur de mes draps contre ma peau.

Je sus plus tard que Karim m’avait enlevé mes vêtements, qu’il s’était occupée de ma chienne et, qu’ayant trouvé le double des clés posé sur le meuble d’entrée, il avait fermé la porte derrière lui…. Avant de partir il avait laissé un petit mot sur la table de la cuisine….
« A tout à l’heure mon amour. Pas de souci pour Jalila…. Nous irons vers 16 heures.»

Avatar de l’utilisateur
brebis47
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 5444
Inscription : 10 mai 2006 [10:01]
Localisation : Lot et Garonne
Contact :

Re: Un roman à plusieurs...

Messagepar brebis47 » 12 mars 2017 [19:37]

Dimanche – 8ème jour-

Je fus réveillée par un coup de klaxon suivi d’une bordée de jurons…. Je sautai de mon lit suivie par Heeloo qui se mit à japper. Par la fenêtre de la cuisine je vis une vieille dame menaçait de sa canne une twingo rouge qui tournait au bout de la rue…. Rien dans sa tenue ne m’aurait laissée supposer que la mamie possède un langage aussi fourni en injures ! Malgré sa taille menue je la soupçonnais d’être redoutable. Genre mémé ‘tartine’. Je reconnais que mes références sont un peu anciennes… Cet hiver je suis tombée sur des BD datant des années soixante à quatre vingt qui étaient stockées dans le grenier de mes parents. Rien à voir avec les mangas de notre époque …. Curieuse comme je suis, je me suis assise dans le rocking chair à côté de la malle et j’ai craqué pour ces histoires vieillottes qui ont fait rire toute une génération…. Et je n’en ai pas honte !
Un petit attroupement se forma autour de l’ancêtre qui vociférait toujours….Je crus comprendre que la voiture avait failli la renverser. Son cabas avait atterri dans le caniveau et tout le contenu s’était répandu sur la chaussée. Le conducteur ne s’était même pas arrêté…
La concierge qui était accouru avec son fils eut le tort de dire qu’il y avait plus de peur que de mal… La vieille dame ne l’entendait pas ainsi ! Heureusement sa colère fut stoppée nette quand elle vit Bob à quatre pattes entrain de ramasser les courses. Elle se mit à féliciter le gamin et insista pour lui donner une pièce.
Bon tout allait bien dans le meilleur des mondes ! Rassurée, je jetai un œil à la pendule ….midi trente… Mon Dieu ! Et Karim qui devait venir à 13 heures !
C’est à ce moment là que je vis le mot sur la table. Je poussai un soupir de soulagement et me laissai tomber sur une chaise…. Je me sentis l’énergie d’un chamallow. Heeloo bondit sur mes genoux, quémandant des caresses… Je répondis à ses attentes tout en bafouillant des petits mots tendres : mon p’tit loup, ma princesse, ma beauté, mon trognon de chien….


Revenir vers « Coin lecture : Livres, bouquins, romans, littérature, poésies... « »

Autres discussions