Culture, désinvolture et épluchures

Posez ici toutes les questions qui ne concernent pas la cuisine.

Le top des recettes en vidéo

Avatar de l’utilisateur
Cirilla
Membre Hyper Génial
Membre Hyper Génial
Messages : 982
Inscription : 13 nov. 2019 [21:56]

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Cirilla » 04 mai 2021 [10:34]

Hello :kikou:

Mémé: Non, je n'ai pas parlé de mots fléchés MDR

Je vous mets ma rédaction. Il y avait 3 questions, la première, c'était donner un texte, la deuxième c'était que pouvait-on faire pour lutter contre les effets de l'âge et la dernière, on devait citer 3 problèmes de santé des personnes âgées.

1) Ce texte pourrait s’intituler : Le regard de la société sur la vieillesse.

2) Selon certains pays, on est considérés vieux à partir d’une certaine tranche d’âge. Les Français s’estiment vieux à partir de 69 ans. Comment peut-on lutter contre les effets de l’âge.

Il y a plusieurs manières de lutter contre les effets de l’âge, notamment la pratique du sport. Le sport apporte beaucoup de bienfaits et il y a des disciplines adaptées à tous les âges, la marche et la natation en font partie. Il est recommandé de pratiquer trente minutes d’activité physique tous les jours, on peut également changer quelques petites habitudes comme prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, descendre deux stations de bus avant notre domicile, aller à la boulangerie à pied.

Le contact social a également beaucoup d’impact sur les effets de l’âge, il peut également atténuer le poids des années. Les effets de l’âge sont aussi psychologiques, par exemple, être à la retraite ne veut pas dire être inactif. Les personnes retraitées ou non, peuvent voir des amis, pratiquer des loisirs avec eux. Si les personnes n’ont pas d’amis autour d’eux, elles peuvent s’inscrire à des clubs d’activités (un club de lecture, un club de randonnée, un club de pâtisserie) Elles maintiendront un lien social, passeront un bon moment et se feront de nouveaux contacts qui deviendront sûrement des amis sur le long terme.

Avoir des petits-enfants peut être un bon moyen de lutter contre les effets de l’âge. En partageant leur quotidien et leurs activités, certains grands-parents se sentent rajeunir.

On peut également lutter contre les effets de l’âge de façon médicale. Certaines personnes n’aiment pas se voir vieillir et peuvent avoir recours à la chirurgie esthétique mais cette solution reste très onéreuse.

Il y a plusieurs moyens de lutter contre les effets de l’âge, c’est à chaque personne de trouver quelle méthode lui convient le mieux.

3) Arrivées à un certain âge, les personnes âgées peuvent rencontrer plusieurs soucis de santé. Quels sont ces derniers ?

Les personnes âgées peuvent être affectés par la surdité, un certain pourcentage de personnes âgées portent des prothèses auditives.

Elles peuvent également développer de l’ostéoporose (une perte osseuse dû à un manque de vitamine D ou de calcium), cette pathologie peut toucher concerne principalement les femmes après la ménopause.

Les personnes âgées peuvent également être touchés par certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

En conclusion, les problèmes de santé touchant les personnes âgées sont nombreux et variés. Il existe des traitements pour certaines pathologies afin de limiter les symptômes (Alzheimer, Parkinson) mais la maladie sera toujours présente.


Ma formatrice m'a dit que ça se voyait que j'aimais rédiger et que j'avais oublié de parler des médecines préventives (dépistages des cancers du sein, colo-rectal etc) et pour Alzheimer, il n'existe pas de médicaments, il y en avait 1 mais il n'est plus donné.
♪ On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique, voleur d'amphores, au fond des criques ♪

La Nuit Je Mens, Alain Bashung.

Avatar de l’utilisateur
mamia3
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 3650
Inscription : 12 nov. 2008 [17:02]
Localisation : ALLIER

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar mamia3 » 04 mai 2021 [10:39]

Bonjour j'ai une forte crise de fibro, je souffre et je suis très fatiguée Amitiés

Avatar de l’utilisateur
Mémé Lagaffette
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 22297
Inscription : 30 août 2010 [16:09]
Localisation : Lyon

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Mémé Lagaffette » 04 mai 2021 [11:35]

Courage, Mamia, on pense à toi.

Ca se voit que tu aimes rédiger, Cirilla. Sinon, merci pour les tuyaux, mais on retrouve en effet ce qui est prôné en général: aller a la boulangerie à pied... J'ai rarement vu les mémés du quartier prendre leur voiture pour aller au pain, c'est une technique de quadras prout prout... La surdité est beaucoup plus importante chez les jeunes maintenant que chez les vieux, en raison de la pratique des écouteurs mal réglés, mais, de toute façon, ils attendent de toi ce genre de réponses et c'est intelligent de s'y plier.

Je te mets les corrections; ce n'est pas pour te corriger, mais pour t'aider éventuellement pour la suite. Je parle de corrections de syntaxe et d'orthographe, mais tu fais peu de fautes. On sent que tu aimes le français

1) Ce texte pourrait s’intituler : Le regard de la société sur la vieillesse.

2) Selon certains pays, on estconsidérés (pas de s, "on" est un pronom masculin singulier donc participe passé au singulier si "on" désigne une généralité) vieux à partir d’une certaine tranche d’âge. Les Français s’estiment vieux à partir de 69 ans. Comment peut-on lutter contre les effets de l’âge.

Il y a plusieurs manières de lutter contre les effets de l’âge, notamment la pratique du sport. Le sport apporte beaucoup de bienfaits et il y a des disciplines adaptées à tous les âges, la marche et la natation en font partie. Il est recommandé de pratiquer trente minutes d’activité physique tous les jours, on peut également changer quelques petites habitudes comme prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, descendre deux stations de bus avant notre domicile (pas de mélange entre "on" et "notre", donc "on peut descendre avant son domicile"), aller à la boulangerie à pied.

Le contact social a également beaucoup d’impact sur les effets de l’âge, il peut également atténuer le poids des années. Les effets de l’âge sont aussi psychologiques, par exemple, être à la retraite ne veut pas dire être inactif. Les personnes retraitées ou non, peuvent voir des amis, pratiquer des loisirs avec eux. Si les personnes n’ont pas d’amis autour d’eux (accord avec "personnes", donc autour d'elles), elles peuvent s’inscrire à des clubs d’activités (un club de lecture, un club de randonnée, un club de pâtisserie) Elles maintiendront un lien social, passeront un bon moment et se feront de nouveaux contacts qui deviendront sûrement des amis sur le long terme.

Avoir des petits-enfants peut être un bon moyen de lutter contre les effets de l’âge. En partageant leur quotidien et leurs activités, certains grands-parents se sentent rajeunir.

On peut également lutter contre les effets de l’âge de façon médicale. Certaines personnes n’aiment pas se voir vieillir et peuvent avoir recours à la chirurgie esthétique mais cette solution reste très onéreuse.

Il y a plusieurs moyens de lutter contre les effets de l’âge, c’est à chaque personne de trouver quelle méthode lui convient le mieux.

3) Arrivées à un certain âge, les personnes âgées peuvent rencontrer plusieurs soucis de santé. Quels sont ces derniers ?

Les personnes âgées peuvent être affectés (ées)par la surdité, un certain pourcentage de personnes âgées portent (accord avec pourcentage)des prothèses auditives.

Elles peuvent également développer de l’ostéoporose (une perte osseuse (due, accord avec "perte")à un manque de vitamine D ou de calcium), cette pathologie peut toucher concerne (soit "peut toucher", soit "concerne", mais pas les deux) principalement les femmes après la ménopause.

Les personnes âgées peuvent également être touchés (accord avec "personnes", donc ées) par certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

En conclusion, les problèmes de santé touchant les personnes âgées sont nombreux et variés. Il existe des traitements pour certaines pathologies afin de limiter les symptômes (Alzheimer, Parkinson) mais la maladie sera toujours présente.


Il y a de petites choses auxquelles il faut prêter attention si tu vises un poste de secrétaire médicale et si tu dois passer un concours ou un test d’embauche.

- Quand tu utilises le groupe nominal "les personnes", pense bien à l'accord au féminin pluriel. On écrit "les personnes" et on pense "les gens" dans sa tête. Donc on a souvent un féminin oublié ou ce genre de faute: les personnes âgées aiment avoir avec "eux " (au lieu d'elles).

- "On" est un pronom masculin singulier de troisième personne. Il est donc équivalent à "il" singulier.

On écrit donc "On aime son chien en général" et pas "On aime notre chien". Si tu veux écrire "notre chien", tu mets "Nous aimons notre chien". C'est la première personne du pluriel, on assure la concordance entre le sujet et le possessif.

D'autre part, l'accord du participé passé avec "on" est particulier.

Ce qui est très perturbant chez ce « on », c’est qu’il correspond à la troisième personne du singulier, alors que, la plupart du temps, il désigne un collectif. Je te mets la règle.

Étymologiquement, nous l’avons vu, « on » est masculin singulier. Le participe passé du verbe dont il est sujet s’accorde donc au masculin singulier. Ainsi, le talk-show de Laurent Ruquier diffusé tous les samedis soir sur France 2 s’intitule On n’est pas couché. Dans ce cas, « on » a une valeur englobante, il ne désigne personne en particulier.

Mais depuis le XVIIe siècle, l’attribut peut s’accorder en genre et en nombre avec la ou les personnes que « on » représente, dès lors qu’elles sont identifiables. Si des petites filles se réjouissent d’être ensemble, elles pourront s’exclamer « On est contentes ! » ; l’accord se faisant au féminin pluriel.

Cela dit, si l’une et l’autre de ces formes vous gênent, rien ne vous empêche de remplacer « on » par « nous ».


Dans tous les cas, tu ne feras pas de faute, si tu gardes le participe au singulier, puisque "on" est singulier: "On est considéré comme vieux". Tu peux mettre le pluriel si ce "on" désigne des personnes repérables, un groupe identifié: "Florian et moi, on s'est couchés à 22 heures". Mais si tu écris "on s'est couché", ce n'est pas une faute, c'est même beaucoup mieux pour un puriste qui connaît la langue française. C'est en fait aberrant de mettre un pluriel car la logique voudrait alors qu'on écrive "On sont couchés". C'est une habitude ridicule qui prend le dessus. Il est dommage en fait qu'on soit de plus en plus obligé de s'aligner sur les fautes courantes.

Ce sont les trois types de fautes qu'on voit le plus souvent et tu peux faire la différence en les évitant parce que , dans un concours de secrétaires, je pense que le niveau de français doit être globalement correct et qu'il faut donc montrer un petit plus.
There is a crack in everything, that's how the light gets in. Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi que la lumière entre. Léonard Cohen

Avatar de l’utilisateur
tombouctoufr
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 9278
Inscription : 09 déc. 2004 [22:37]
Localisation : El Palomar, Valencia, Espagne

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar tombouctoufr » 04 mai 2021 [13:47]


Image , les filles et les garçons.

Soleil, 13º ce matin et 24º prévus pour tantôt.


Image

Image

Image

Image

Image

Image


MAMIA, :fee: :fee: :fee: .


MÉMÉ LAGAFFETTE, merci pour les tapas. :mimi: :a_table: :tropbon:

À la comunidad Valenciana, ils se sont enfin réveillés pour les vaccinations et ont enfin mis un grand coup d'accélérateur, il était plus que temps.
Nous avions un faible taux (officiel) de contaminations, mais avoir un fort pourcentage de vaccinés, c'est encore bien mieux. :okey: :banane:

Hier, lorsque tu parlais de Hitler, Musolini et de Franco, je pensais que c'était bien dommage que les Alliés n'aient pas, au passage, dégommé "El Paquito", mais bon, ils étaient déjà bien occupés avec les deux autres zigotos et à contenir, en plus, l'avancée des "alliés" soviétiques.


CIRILLA, en parlant de vieillesse, eh bien, lors de mon retour du Mali, à tous les concours hospitaliers auxquels je me suis présenté j'ai été recalé.
Motif invoqué: J'avais largement le niveau d'études requis, ainsi que l'expérience professionnelle, mais voilà, "j'avais déjà QUARANTE ans".
Trop vieux pour être embauché. :dingo:
Pour prouver que je n'étais pas intellectuellement rouillé je décidai de reprendre mes études universitaires, pour une remise à jour de mes connaissances. (Scanner, IRM...), et je retouvai un emploi dès le premier concours auquel je me présentai après la fin de cette "remise à jour". :okey: :fiesta:
Tu as bien raison "d'en vouloir" et de t'accrocher en complétant ta formation, l'espérience m'a prouvé que cela était apprécié par un futur employeur. :okey:


Bon, il me reste encore un peu de patatas bravas, je vais leur ajouter un oignon émincé et fricassé et m'en ferai une omelette aux pommes de terre/oignon. :good:

Image à toutes et à tous.

Si quelque chose ne peut tout simplement pas mal tourner, cela tournera mal quand-même.

Avatar de l’utilisateur
Mémé Lagaffette
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 22297
Inscription : 30 août 2010 [16:09]
Localisation : Lyon

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Mémé Lagaffette » 04 mai 2021 [14:49]

Tombouctou,

Image

Celui qui a sélectionné cette image comme pointe d'humour doit dater du 19ème siècle! Les femmes sont maintenant la clientèle majoritaire dans les magasins de bricolage. Elle font tout et je peux te dire que l'atmosphère a changé. Avant, tu te promenais dans les rayons et tu avais des vendeurs crétins qui te regardaient, ironiques. Maintenant, lorsqu'un vendeur te voit avec un caddie, il lâche son client car il sait que le chiffre se fait avec les femmes. 50% de divorces, au prix exorbitant des artisans, souvent pour du travail bâclé, ça a rendu les femmes bricoleuses! Moi, je l'ai toujours été. Horreur d'attendre sur quelqu'un pour changer une ampoule, ce qui ne nécessite pas de connaissance. Mais on peut tout aussi bien faire de la plomberie, de l'électricité, tapisser etc. J'ai toujours refait mes appartements seule. J'ai deux perceuses, une à percussion, une ordinaire, deux scies sauteuses, une ponceuse à parquet, une ponceuse ordinaire, une table à tapisser, des étaux, toutes les clés, toutes les pinces et tous les tournevis possibles.

Je pense qu'au niveau de Franco, déjà il n'était pas si mal vu que cela (De Gaulle est allé lui serrer la pince), mais, en plus, comme il était occupé avec ses affaires intérieures, ça laissait l'esprit tranquille aux alliés. S'il était contre nous, il n'avait pas le temps de nous enquiquiner et Pétain était trop content qu'il s'occupât de massacrer les Républicains qui avaient l'audace d'affluer sur notre territoire sacré. Il valait mieux selon beaucoup que notre terre fût foulée par les bottes teutonnes que par des espadrilles espagnoles potentiellement communistes MDR MDR MDR Tu n'y penses pas! Toute cette racaille venue du Sud ne valait pas la fière race aryenne (qui n'a jamais existé) venue du Nord-Est.

Pourquoi dis-tu "les alliés" entre guillemets en parlant des Russes? Je peux te dire que, lors de la marche de la mort (après l'évacuation des camps en avril 45), papa s'est retrouvé "isolé" à Berlin, dans un Berlin en ruine que les Russes étaient en train de "dégager" ; eh bien, ça ne rigolait pas! C'est d'ailleurs un médecin major de l'Armée rouge qui a recueilli mon papa, enfin le cadavre qu'il était devenu et quelques autres. Il les a amenés avec une escorte dans une clinique privée de chirurgie esthétique pour vieilles allemandes fripées et friquées au bord de la Baltique. Il a fait virer à coups de schlague toutes les mémères avec leur agrafes, leurs points de suture et leur bonne conscience de classe MDR MDR MDR :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: , elles sont parties en courant dans leur chemise de nuit et il a installé dans les chambres les "restes" des déportés recueillis. Et c'est lui qu a organisé leur transfert vers d'autres pays. Papa a été confié à deux aviateurs anglais de la RAF qui l'ont fait atterrir à Bruxelles où il a été emmené dans un grand hôtel qui accueillait les rescapés comme le faisait le Lutetia à Paris. Je crois me rappeler le nom de "Hôtel métropole", mais je ne garantis rien. Il faudrait que je recherche dans les papiers officiels que j'ai sur son parcours, mais je manque de temps.


D-eu sait que je ne suis pas "coco", loin s'en faut, mais je pense que si les Russes n’avaient pas été là (comme les Américains d'ailleurs et les british), nous serions restés allemands bien plus longtemps. Tu n'as qu'à regarder comment votent les Alpes maritimes et toute la région PACA pour voir qu'il y avait plus de disciples de Pétain en France que de disciples de Jean Moulin!

On a mangé notre omelette aux patates hier soir. Je reviens de l'Idole où j'ai pu aller entre deux colis entre 13 et 14 heures. Pas un chat.

Image
There is a crack in everything, that's how the light gets in. Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi que la lumière entre. Léonard Cohen

Avatar de l’utilisateur
Cirilla
Membre Hyper Génial
Membre Hyper Génial
Messages : 982
Inscription : 13 nov. 2019 [21:56]

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Cirilla » 04 mai 2021 [15:00]

Je ferais plus attention la prochaine fois, la formatrice m'a aussi dit qu'il y avait quelques erreurs.

Tombouctou: Je ne complète pas vraiment ma formation, j'ai juste fait un peu de médico-social pendant mes études mais ça s'arrête là vu que je n'ai pas eu mon BEP. Tout ce qui est lettre professionnelle, mail professionnel et Word, j'ai appris seule et j'ai complété avec la formation.

On doit également maitriser Excel et Powerpoint.

Word, je connaissais de nom mais j'utilise Wordpad pour CV et lettre de motivations.

J'ai fait un crumble de poires à la crème d'amande mais sur le dessus, j'ai juste mis de la poudre d'amande, je n'ai pas fait une pâte classique. J'avais pas mal de poudre d'amandes à faire passer.

Ce soir, je fais des boulettes de boeuf avec une sauce aux champignons.
♪ On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique, voleur d'amphores, au fond des criques ♪

La Nuit Je Mens, Alain Bashung.

Avatar de l’utilisateur
Perle de rosée
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 25221
Inscription : 20 nov. 2005 [14:21]
Localisation : un petit coin sympa en France

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Perle de rosée » 04 mai 2021 [15:21]

:kikou: Bonjour


Pour le petit déjeuner, j'ai choisi la photo avec vue sur l'extérieur, merci Mémé


Cirilla Tu aimes le français, tu aimes rédiger, tu as une facilité pour écrire, tu nous racontes certaines anecdotes, certaines situations, avec des détails, j'aime bien te lire.

Avec les corrections apportées par Mémé dans ton texte, et ses explications, cela m'a fait faire un bon en arrière de quelques années, quand j'étais à l'école primaire.

J'ai bien le souvenir que "on" est un pronom masculin singulier, on peut le remplacer par "il", l'équivalent, donc le participe passé est au singulier, si "on" désigne "en général".

C'est vrai, il est souvent plus facile de remplacer "on" par "nous".


Mémé explique bien mieux que moi ! :okey:
Ca me remémore certaines règles. :lol:


Je n'aime pas faire des fautes à l'écrit, pourtant il m'arrive d'en faire, hésitation, doute...
- Je vais à la boulangerie à pied ? à pieds ? (dans ma tête, mon raisonnement, j'ai deux pieds) :lol:

- Je prends le petit déjeuner à l'extérieur ? ou en extérieur ?

- le petit déjeuner ou le petit-déjeuner ?
J'ai cherché :arrow:
ORTHOGRAPHE : En deux mots, sans trait d'union : nous prenons le petit déjeuner ...

- Je vais à la boulangerie à vélo, et pas en vélo

On dit: "aujourd'hui" et pas "au jour d'aujourd'hui" qui est un pléonasme, que nous entendons souvent à la télé.

Et le mot "voilà", que j'entends tous les jours, à la fin d'une phrase, ou quand une personne ne sait pas comment terminer sa phrase elle dit "voilà" en plein milieu. Blablabla je suis sûre que demain voilà.



Mamia Repose-toi, nous pensons à toi :mimi:



Ici, comme chez Marie, tempête cette nuit, le vent souffle encore très fort, il ne fait pas chaud.


Je reviens plus tard, bon après-midi




Jugés pour avoir diffusé des photos d'exactions du groupe Etat islamique, Marine Le Pen et Gilbert Collard ont été relaxés

Les deux étaient jugés pour avoir diffusé "un message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine".

Lors du procès qui s'est déroulé en février dernier devant le tribunal de Nanterre, le parquet avait requis 5 000 euros d'amende à l'encontre de Marine Le Pen et de Gilbert Collard.
♫♫ ♫♫ ♫♫ La vie est une musique, chacun joue sa partition et s'en va,
alors, essayons de jouer juste
♫♫ ♫♫ ♫♫

Avatar de l’utilisateur
Cirilla
Membre Hyper Génial
Membre Hyper Génial
Messages : 982
Inscription : 13 nov. 2019 [21:56]

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Cirilla » 04 mai 2021 [16:38]

Perle: Cela me fait mal aux oreilles d'entendre " Au jour d'aujourd'hui ", on dit aujourd'hui et c'est tout MDR

J'ai un module gratuit pour une remise à niveau sur tout ce qui est justement orthographe, grammaire etc, il y a 5 niveau de 10 séquences et je suis au niveau 3 séquence 7.

♪ On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique, voleur d'amphores, au fond des criques ♪

La Nuit Je Mens, Alain Bashung.

Avatar de l’utilisateur
Mémé Lagaffette
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 22297
Inscription : 30 août 2010 [16:09]
Localisation : Lyon

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Mémé Lagaffette » 04 mai 2021 [17:01]

Pour petit-déjeuner, Perle, les deux orthographes sont valides. Larousse valide sans trait d'union et le Petit Robert avec trait d'union. Et comme j'aime infiniment plus le Robert que le Larousse, je mets un trait d'union. De plus c'est parfaitement logique. C'est une locution, ce n'est pas un déjeuner précédé d'un épithète qui le qualifierait de petit comme "petit bout de pain". C'est une unité sur le plan lexical. Ca forme une locution substantive qui n'a rien à voir avec une petite chaise, une petite couverture etc.

On voit que, tout comme moi, tu n'as pas mis les pieds à l'école primaire depuis un moment. Si seulement, les enfants abordaient ce genre de problèmes en école élémentaire! Maintenant, il ne faut pas les brusquer! Donc, ils font tout le primaire sans voir le passé simple (trop compliqué MDR MDR ), et en ne connaissant en gros que le présent, l'imparfait, le futur simple, le passé composé, le plus-que-parfait, plus le présent du subjonctif dont on ne peut se passer après les verbes de style "vouloir souhaiter, craindre etc. C'est terrifiant. Et les parents sont encore en train de demander un allègement des programmes! Alors, les subtilités du pronom indéfini "on" lorsqu'il indique une généralité ou une vérité et lorsqu'il désigne un groupe délimité, je peux te dire que ça ne les dérange pas. Ils n'ont même pas une vague idée de ce que c'est comme catégorie grammaticale.

Je ne suis pas institutrice et le professorat, notamment en second cycle et supérieur est très différent de l’enseignement élémentaire, mais, comme j'ai eu ma fille en dispense de scolarisation pour phobie scolaire, j'ai étudié les programmes du primaire. Il fallait que je les suive bien sûr. En CM1, elle connaissait la totalité des modes et des temps (les conjuguait sans la moindre difficulté, y compris les formes un peu complexes du subjonctif imparfait). Elle connaissait bien sûr les quatre opérations (avec virgules) et avait déjà entamé l'algèbre, notamment la notion de nombres négatifs et l'addition de nombres négatifs et positifs. C'était au programme, je n'en suis jamais sortie. Mon fils aussi quatre ans plus tard (lui était chez les maristes). Quand j'ai eu l’occasion de suivre un de mes petits-fils de temps à autre, j'ai vu que le programme avait été limité à à peu près un tiers de celui que suivait sa maman au même âge :shock: :shock: C'est effarant ce qu'ils ont perdu! Pourtant, si nous, nous pouvions apprendre tout cela sans être surmenés (je ne me rappelle pas avoir fait un burn out dans le primaire...), je ne vois pas pourquoi les petits actuels en seraient incapables. Ils ne sont pas plus bêtes, on les rend plus bêtes. Une fois au collège, il n'est pas prévu d'apprendre ces notions basiques et ils arrivent donc au bac incapables de conjuguer certaines formes et d’appliquer une concordance des temps. Ca me navre ce manque de confiance dans le potentiel des enfants.


Coronavirus : bonne nouvelle, le taux d'incidence baisse de manière continue à Lyon et dans le Rhône (graphique).

Publié le 4 Mai 21 à 16:04
La décrue est amorcée. Aux Hospices civils de Lyon (HCL), 462 personnes sont hospitalisées pour cause de Covid-19, ce mardi 4 mai 2021, contre 495 la semaine passée. Une baisse significative, également perceptible dans les services de réanimation, qui accueillent 123 patients, contre 141 il y a sept jours. Si bien que la tension hospitalière globale recule, avec un taux d’occupation des lits de 89,8%, contre 94,7% la semaine passée.

Moins de patients et moins de malades
Sur les indicateurs pré-hospitaliers également, la situation s’améliore. Le taux de positivité recule de 12,3% à 9,6% pour les personnes testées dans les établissement HCL, et de 4,6% à 3,7% pour les personnels, prioritaires dans l’administration du vaccin.

Alors que le pays a entamé son déconfinement, le taux d’incidence continue de chuter dans le Rhône, à 309 cas pour 100.000 habitants à la date du lundi 3 mai 2021. Lyon est d’ailleurs repassée derrière Saint-Etienne au classement des métropoles les plus touchées de France


Pourvu que ça dure!

Cirilla, si tu as la moindre question sur le plan de l'orthographe, de la grammaire et de la syntaxe, tu me demandes. je suis incollable pour les explications, tout simplement parce que j'ai étudié le grec et le latin et que ça te donne la totalité des clés pour le français qui est tout sauf du gaulois MDR MDR MDR MDR MDR dont il ne reste rien, vu comem c'était une langue brillante MDR MDR MDR

"Au jour d'aujourd'hui", c'est mode. En fait, ça fait deux pléonasmes en un seul; les co**eries sont toujours très mode et, visiblement, se retiennent bien. Depuis quelque temps, on a aussi droit à "du coup" trois fois par phrase. Et on a un petit adjectif qui monte dans les médias, complètement ridicule: "C'est confusant". Je dirais même que, dans la tête des journaleux de bas étage qu'on a à la TV, tout est très confus.
There is a crack in everything, that's how the light gets in. Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi que la lumière entre. Léonard Cohen

Avatar de l’utilisateur
Cirilla
Membre Hyper Génial
Membre Hyper Génial
Messages : 982
Inscription : 13 nov. 2019 [21:56]

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Cirilla » 04 mai 2021 [18:35]

Je connaissais le terme " malaisant " mais " confusant ", j'ai jamais entendu :shock:

♪ On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique, voleur d'amphores, au fond des criques ♪

La Nuit Je Mens, Alain Bashung.

Avatar de l’utilisateur
Cannelle85
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 7448
Inscription : 29 oct. 2007 [10:41]
Localisation : Paname

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Cannelle85 » 04 mai 2021 [18:46]

CC tout le monde

Je me pose enfin ;

MARIE en effet c'est double travail avec 2 maisons mais c'est surtout qu'avant je repartais avec tout et là a caque fois j'en laisse , je change pleins de choses, je range autrement vu qu'on y est tout le temps .

MéMé je me suis tapée 2 jours de migraine donc j'ai tout repoussé et fait différemment ce que j'avais prévu .
Je suis allée prendre l'air l'après midi tous les jours ;
Ta photo de jardin j'adore ;

Sacrée famille que tu avais ;
Des monstres :boxe: :boxe: ;

MERCI pour les repas , :wink:

MAMIA Bon courage ; et repose toi bien

TOMBOUCTOU j'ai vu pas mal de fois ces patatas bravas , il va falloir que j'essaye ça

AH ca sonne a mon tel, je vous laisse ;

A plus tard si je peux ;


MARIE superbe le jardin ; et magnifiques les couleurs des jardinieres

Un peu de tempête aussi pour nous enfin il pleut des averses fines au point qu'on ne voit pas grand chose des gouttes et il fait du vent froid .
Il faut mettre une signature dans ce cadre mais je n'ai pas de stylo pour signer :D

Semaine 1

Avatar de l’utilisateur
Mémé Lagaffette
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 22297
Inscription : 30 août 2010 [16:09]
Localisation : Lyon

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Mémé Lagaffette » 04 mai 2021 [19:40]

Cirilla, "Confusant", c'est sans arrêt à la TV, mais rassure-toi, il n'existe pas plus que "malaisant". C'est pourquoi je ris quand les gens utilisent l'un ou l'autre en se croyant branchouilles. Ils ont juste l'air ignare.

Sacrée famille que tu avais ;
Des monstres :boxe: :boxe:



C'était ma belle-famille, Pimpin, pas ma famille. Je dois dire qu'en effet, j'ai découvert le genre humain. Papa, lorsque son gendre arrivait, sortait tout ce qu'il avait dans les placards de peur qu'il manque de quelque chose... Il n'y avait pas photo. Avoir un père aussi généreux qui accueillait à la maison tous les jeunes que je lui ramenais et leur servait abondamment à manger (il avait toujours peur que les ados aient faim, une obsession que je n'ai comprise que plus tard), ça ne m'a pas formée à la méfiance. Jamais je n'aurais pu imaginer rester cinq heures enceinte dehors dans la neige car je ne plaisais pas à ma BM... Il y a une autre scène qui m'a horrifiée. Leur résidence secondaire était au-dessus de Nantua et ça dépendait d'un village qui s'appelait Le Poizat, éloigné de leur lieu de résidence de 8 km. Et, à Noël, le vieux curé du Poizat en soutane, déjà bien usé, chaussait des raquettes et faisait le tour de tous ses paroissiens, même les plus éloignés. 8 km en raquette dans la neige collante , je peux te dire que c'est une épreuve. Donc, un après midi, j'entends frapper dans la ferme retapée et j'ouvre parce que j'étais juste à côté de la porte. C'était le curé qui me dit: "Je viens présenter mes vœux à tous mes paroissiens." Il était rouge d'effort, essoufflé, visiblement gelé. Je lui dis d'entrer et, là, je vois arriver BM, BP, Ex, à moitié fous qui fichent le curé dehors comme s'il était l'incarnation de Satan. Tu aurais cru des imbéciles qui gobent les histoires de vampires et agitent devant ceux qu'ils croient dangereux des tresses d'ail; c'était de ce niveau. Ils ont jeté ce pauvre curé dehors, transgressant toutes les lois de l'hospitalité et l’obligeant à faire 8 km retour sans la moindre pause. Ils étaient directeurs d'école publique, laïcards avec le suffise bien péjoratif, du genre à faire une crise d'urticaire en voyant une crèche, antisémites, bref ils cumulaient les qualités... Je suis sortie avec une tasse de café chaud et je suis restée assise aux côtés du curé sur un tas de bois le temps qu'il se réchauffe. Je mourais de honte de le voir là au froid et mal assis. Eh bien, ils m'ont regardée comme si j'avais pactisé avec l'ennemi; j'étais de nouveau "impure" (un mot que ma BM adorait), j'avais vendu mon âme à l'Eglise... Non, j'avais juste donné une boisson chaude à un pauvre vieux de 70 ans au bas mot, gelé et crevé par 8 km en raquettes.

J'ai eu tous mes colis Atazon qui devaient être dispatchés entre lundi et mercredi. Celui prévu mercredi est arrivé ce soir.
There is a crack in everything, that's how the light gets in. Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi que la lumière entre. Léonard Cohen

Avatar de l’utilisateur
tombouctoufr
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 9278
Inscription : 09 déc. 2004 [22:37]
Localisation : El Palomar, Valencia, Espagne

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar tombouctoufr » 04 mai 2021 [19:59]


:kikou: , les filles et les garçons.

Sieste digestive finie, il me reste de l'omelette pomme de terre/oignon pour ce soir. :good:

MÉMÉ LAGAFFETTE, pour autant que je sache, si l'aide des soviétiques était la bienvenue pour faire tomber Hitler, les alliés venus de l'Ouest allaient le plus vite possible pour que ceux venus de l'Est ne dépassent pas Berlin, et surtout n'envahissent pas toute l'Allemagne.

À l'école primaire, en dehors du fait que je dus apprendre le français au galop, ensuite les règles d'orthographe ne m'ont pas semblé trop difficiles.
C'était même presque un jeu de les apprendre, par contraste avec l'espagnol où tout s'écrit pratiquement comme cela se prononce.

Avant la retraite il m'arrivait de croiser, en faisant les courses dans les Supermarchés, des nanas traînant derrière elles un mec qui avait un air de St Sébastien martyr percé de flèches, :lol: :lol: :lol: , mais aucune femme dans les gros magasins de bricolage.
Ça ne date pourtant pas de l'époque de Mathusalem jeune homme.

Ah!, je viens de lire le dernier "exploit" de ton ex-belle-famille, et je me demande comment tu es restée si longtemps mariée.
Enfin, ce que j'en dis...


CIRILLA, perso, j'avais une phobie de l'ordinateur, (c'était encore l'époque où le "mulot" n'existait pas, et où il fallait taper toutes les commandes au clavier, il y avait même des livres avec toutes les commandes DOS, l'ancêtre du windows.
Puis on me confia, au travail, un stagiaire à former en informatique, justement, et je dus m'y mettre pour pouvoir l'apprendre au stagiaire, et une fois la répulsion passée, je trouvai que cela n'était pas si difficile que ça.
Et moi qui disais, avant, que si un jour j'achetais un ordi, c'est que je serais devenu fou, eh bien, j'en achetai un, et pour mon plaisir perso, en plus.
Plus maso, tu meurs... :lol:
Lorsque le Windows 1 sortit, et la souris avec lui, ce fut une petite révolution. :fiesta:


A vas voir les NEWS, mais ils nous tannent, aujourd'hui, avec les élections régionales à Madriz.

Image et Image à toutes et à tous.
Si quelque chose ne peut tout simplement pas mal tourner, cela tournera mal quand-même.

Avatar de l’utilisateur
Marie62610
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 2446
Inscription : 31 mars 2017 [10:54]

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Marie62610 » 04 mai 2021 [22:01]

Bonsoir,
journée ensoleillée mais venteuse à souhait, mes belles tulipes qui refleurissent chaque année comme un bouquet de flammes ont été décapitées par le vent.
Ce matin Gégé voulait aller à la jardinerie de auprè, je l'ai accompagné pour faire un caddy de trucs que je ne trouve pas dans mes magasins habituels et plus proches, il y avait plus d'un an que je n'y avais pas mis les pieds. On est passés au retour chez le primeur ancien voisin, j'ai trouvé de l'ail frais nouveau à 6.90 le kg, des pommes, des asperges, des radis, des artichauts, des carottes (j'espère qu'elles seront bonnes) des petites pdterre grenailles.
auprè est plus cher hors promotions.
Cet après midi j'ai pelé les asperges, je vais congeler les bas morceaux pour faire un potage pour dimanche au momix.

C'est toi qui l'avais choisi ton ex Mémé ? c'était un goujat et sa smala des fumistes manipulateurs.

J'avais un vieux client qui disait avoir été libéré très affaibli, de son stalag par les Russes, et il n'était qu'un soldat un peu gradé, prisonnier, pour d'autres c'était bien pire, le souvenir le plus douloureux était la faim, un jour, il avait réprimé un sanglot en voyant les poubelles de cantine que je donnais aux cochons en pensant à tous ses camarades de misère. Il était né en 1918, s'était engagé à 18 ans, en 36, pour trois ans, la guerre s'est déclarée avant sa démobilisation, il n'est rentré chez lui qu'en 1948 après 36 mois au Val de Grace, blessé à la colonne vertébrale, il avait dû réapprendre à marcher, à manger, à vivre.

Je regarde les patissiers à la 6.

A demain, les amis. encore le jardin de Catherine
Image

Avatar de l’utilisateur
Mémé Lagaffette
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 22297
Inscription : 30 août 2010 [16:09]
Localisation : Lyon

Re: Culture, désinvolture et épluchures

Messagepar Mémé Lagaffette » 05 mai 2021 [01:58]

Marie, je ne suis pas d’une famille où on marie les filles contre leur gré MDR MDR MDR MDR . Chez mon papa, la femme et la fille sont des reines. Mon D-eu!, quelle horreur que les mariages arrangés! C'est plus compliqué. L'ex est tombé amoureux de moi (à sa façon), sans que je ne fasse rien pour et, un mois jour pour jour après avoir fait ma connaissance, il m'a dit: "Nous ne sommes plus des enfants, il faut que nous nous mariions" :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :bouhouh: :shock: :shock: :shock: :shock: J'ai failli m'étouffer! C'est une scène d'horreur qui reste gravée dans ma mémoire et qui s'est passée dans le 8ème arrondissement de Lyon où je n'arrive même plus à mettre un pied, tant ça m'a traumatisée. MDR MDR MDR Devant mon air stupéfait et mon mutisme maladif (en plus, à 20 ans, je ne me sentais pas encore vieille fille et ma vie ne m'en donnait pas du tout le statut), il s'est mis plus ou moins à pleurer en disant que je j'allais le rejeter, qu'il le savait et, là, tu m'entends, pas timidité, par pitié, je n'ai pas osé hurler "non", j'ai dit "mais non, mais non, ne t'inquiète pas". Dans ma tête, je me suis dit que j'avais deux ou trois semaines pour lui notifier qu'il y avait une grosse erreur de casting. En un mois, il avait tout bouclé, les visites médicales, les bans, le mariage etc; je ne me suis occupée de rien! On s'est d'ailleurs marié à Caluire, lieu où il habitait et non sur mon arrondissement lyonnais. Je n'ai fait aucune démarche. Je l'ai connu (vraiment vu pour la première fois), autour du 15 septembre et je suis partie aussitôt un mois en Grèce (pas avec lui, mais avec un ami commun à Aaron et moi); il était à l'école vétérinaire avec Aaron et comme il soupirait tout le temps (son surnom à l'école était soupir), alors que nous étions seuls pour deux mois à la maison Aaron et moi, mon frère m'a dit: "Ca ne te dérange pas si j'invite une ou deux fois à dîner un type de l'Ecole qui est un peu paumé". Je suis rentrée de Grèce le 15 octobre, il m'a fait sa demande étrange l'après-midi même; le 28 octobre, j'étais mariée! Il a très bien senti qu'avec deux mois de plus, je lui filerais entre les pattes. Il a tout bouclé, un vrai SAMU à lui seul. Et le pauvre agneau tremblant s'est mué en magnifique pervers narcissique... Etant tout sauf calculatrice j'ai mis un certain temps à comprendre que son plan de destruction était déjà prêt deux jours après qu'il m'eut rencontrée.

Et puis tu sais, il y a des raisons qui échappent quand on est très jeune. j'aimais quelqu'un depuis mon adolescence, vraiment, et ma mère qui l'avait rencontré deux ou trois fois m'avait dit que, vraiment, il ne lui plaisait pas, que, si je l'épousais, elle n’accepterait jamais de me revoir (c'était quelqu'un de très bien, pas un repris de justice! :dingo: :dingo: :dingo:) . Alors, à cette époque, j'aurais facilement choisi de mourir pour plaire enfin à ma mère..., pour qu’elle m'accepte enfin. On est très c*n quand on est jeune; c'est désespérant, cette bêtise et ce besoin d'amour maternel. C'est donc tout un amas de trucs qui ont fait que je me suis mariée comme on se suicide, enfin comme on renonce au côté vivant de la vie pour n'en garder que les automatismes. Quand un parent décide de te casser dès ta naissance, tu as plus une tronche de séquelle qu'une tête d'être vivant à part entière. Je ne regrette rien de ma vie, absolument rien, si ce n'est les onze ans avec l'ex dont il n'y a pas une heure à retirer...

Heureusement, j'ai eu du soutien de deux généralistes qui m'ont vraiment dit qu'il fallait que je "me sorte de là" et j'ai eu la chance de commencer ma psychanalyse avant mon divorce et, même si c'est très destructeur au début, ça m'a donné immédiatement la force de faire les démarches qui étaient hyper compliquées.

Mais, de toute façon, on est toujours en partie responsable de ce qui arrive. Je me méfie des gens qui se présentent comme des victimes de tout le monde et qui se voient parfaits. Quand je vois des gens qui n'ont que des voisins désagréables, que des collègues imbuvables, que de la famille à vomir, je me dis qu'ils devraient déjà s'interroger sur leur propre attitude. Si j'avais eu le courage de lutter contre cette timidité, je ne serais pas passée par cet épisode destructeur. En même temps, ça m'a été utile car j'ai acquis une de ces philosophies! Je peux te dire que, maintenant, plus personne n'est apte à m'e**erder; je ne plie devant rien au grand dam de ceux qui m'ont connue avant, bien manipulable et qui ne retrouvent plus la marionnette ("pantin" serait plus juste) dont on peut tout tirer. Au moins, ça m'a servi à quelque chose.

Tombouctou, je ne suis restée mariée que onze ans et crois-moi, à une époque où seul le divorce pour faute était admis, où le mari pouvait de toute façon le refuser des années, lorsqu'en plus ton mari entretient un bataillon d'avocats, uniquement des grands noms (il était en procès avec tout le monde), que des enfants sont en jeu, le divorce n'a strictement rien d'une formalité! C'est très facile de divorcer quand on n'a pas d’enfants d'autant que j'ai refusé tout versement de prestation compensatoire pour moi. Je n'aurais pas eu d’enfants, je partais du jour au lendemain, il ne m'aurait jamais revue; mais, à l’époque, une femme qui partait avec ses enfants sans que la tentative de conciliation ait eu lieu et quels que soient ses motifs, se voyait retirer la garde de ses mômes, y compris tout droit de visite. Je ne suis pas restée pour les biens. Je n'ai rien demandé, bien que nous ayons été sous le régime de la communauté. J'ai quitté la maison le jour même où la séparation de corps a été prononcée avec mes deux gosses sous le bras, une vieille R6 qui avait 150 000 bornes et qui servait à aller à la décharge. Je suis passée devant le juge à 11 heures, à 16 heures, j'étais à Mâcon avec toute ma fortune, à savoir mes mômes et deux valises. J'ai atterri un mois à l'hôtel le temps de trouver un appartement à louer et, dans cet appartement, j'ai tout racheté. Je n'ai jamais fait la moindre marche arrière.

Le partage a eu lieu des années plus tard lorsque le Tribunal s'est saisi, par automatisme, de l’affaire, parce que 15 ans après le divorce, il n'avait rien réglé. Ca lui a laissé le temps de tout trafiquer, il n'y avait plus trace de la maison, des terrains qu'il avait vendus dans l'Isère etc, mais je m'en suis fichue éperdument. Le bonheur, chaque matin, c'était de me réveiller et de m'apercevoir qu'il n'était plus là! Je ne m'en lassais pas. Ca suffisait à ma joie. J'ai toujours gagné ma vie, je n'ai pas été habituée à compter sur un tiers, ni sur des allocations quelconques pour cela.



Je ne sais pas quel magasin de bricolage tu fréquentes, mais je peux te dire qu'ils sont emplis de femmes.
Va voir les chiffres.

https://fr.statista.com/statistiques/10 ... s%20hommes.

Ils ont même maintenant des gammes d'outils plus légers, plus ergonomiques pour les femmes.

Pour les alliés, chacun avait certes ses propres vues. Churchill méprisait De Gaulle et ne voulait pas entendre parler de lui dans la victoire finale. Les Américains rêvaient d'arriver avant les Russes, les Russes avant les Américains et, si tu regardes bien, ils se sont partagé l'Allemagne à trois après l'armistice. La France n'a rien eu à réclamer vu qu’elle avait été essentiellement collaboratrice de Allemagne contrairement aux trois autres puissances. Et ne parlons pas de l'Italie! Mais, par delà les intérêts de chacun, Hitler a commencé à mordre la poussière à Stalingrad lorsqu'il s'est épuisé dans un siège vain.

La bataille de Stalingrad est la succession des combats qui, du 17 juillet 1942 au 2 février 1943, ont opposé les forces de l'URSS à celles du Troisième Reich et de ses alliés assaillant la ville de Stalingrad. Cette « bataille » d'un peu plus de six mois s'est déroulée en fait en quatre phases, l'approche de la ville par les armées de l’Axe, les combats urbains pour sa conquête à partir de septembre 1942, puis la contre-offensive soviétique, jusqu'à l'encerclement et à la reddition des troupes allemandes. L'ensemble de ces combats, dans et hors de la ville, ont coûté la vie à plus de 800 000 Soviétiques, civils et combattants, et à 400 000 militaires allemands, roumains, italiens, hongrois et croates.

Après la bataille de Moscou en décembre 1941, et avant la bataille de Koursk en juillet 1943, Stalingrad constitue, avec plus d'un million de soldats de l'Armée rouge engagés simultanément à la mi novembre 1942, l'une des grandes défaites de l'armée allemande sur le front de l'Est et un tournant stratégique majeur de la Seconde Guerre mondiale qui coïncide avec le débarquement sur le front de l'Ouest des cent sept mille hommes de l'Opération Torch. Elle reste dans les mémoires pour l'ampleur des moyens déployés et des destructions, le nombre de victimes civiles et militaires, les conditions atroces créées par l'hiver, l'âpreté de combats urbains qui n'ont pas épargné les civils, ainsi que pour ses impacts psychologiques et symboliques au moment de l’événement puis dans l'après guerre.


Marie, on a regardé aussi les pâtissiers, mais, franchement, pour des pros, je ne les ai pas trouvés fameux et la finesse manquait. Que de sucre! Je ne suis pas étonnée de ne pouvoir tordre un gâteau de pâtissier quand je les vois faire... Ils mettent tellement de caramel, de sucre, de glucose que ça m'a juste donné la nausée MDR MDR MDR
There is a crack in everything, that's how the light gets in. Il y a une fissure dans toute chose, c'est ainsi que la lumière entre. Léonard Cohen


Revenir vers « Forum de discussions diverses « »

Autres discussions