Les saisons

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 23 déc. 2018 [11:20]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:
Image Image

Les sapins



Les sapins en bonnets pointus

De longues robes revêtus

Comme des astrologues

Saluent leurs frères abattus

Les sapins qui sur le Rhin voguent



Dans les sept arts endoctrinés

Par les vieux sapins leurs aînés

Qui sont de grands poètes

Ils se savent prédestinés

A briller plus que des planètes



A briller doucement changés

En étoiles et enneigés

Aux Noëls bienheureuses

Fêtes des sapins ensongés

Aux longues branches langoureuses



Guillaume Apollinaire


Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 31 déc. 2018 [06:34]

Image Image

Les sept jours frappent à la porte.
Chacun d’eux vous dit : lève-toi !
Soufflant le chaud, soufflant le froid,
Soufflant des temps de toute sorte
Quatre saisons et leur escorte
Se partagent les douze mois.
Au bout de l’an, le vieux portier
Ouvre toute grande la porte
Et d’une voix beaucoup plus forte
Crie à tout vent : premier janvier !


Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 05 janv. 2019 [18:43]

Image Image

Le soir, au coin du feu, j'ai pensé bien des fois
à la mort d'un oiseau, quelque part, dans les bois.
Pendant les tristes jours de l'hiver monotone,
les pauvres nids déserts, les nids qu'on abandonne,
se balancent au vent sur un ciel gris de fer.

Oh! comme les oiseaux doivent mourir l'hiver !

Pourtant, lorsque viendra le temps des violettes,
nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes
dans le gazon d'avril, où nous irons courir.

Est ce que les oiseaux se cachent pour mourir ?

F.Coppée

Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 08 janv. 2019 [14:17]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:
Image Image

La voix

la neige au loin couvre la terre nue ;
Les bois déserts étendent vers la nue
Leurs grands rameaux qui, noirs et séparés,
D’aucune feuille encor ne sont parés ;

La sève dort et le bourgeon sans force
Est pour longtemps engourdi sous l’écorce ;
L’ouragan souffle en proclamant l’hiver
Qui vient glacer l’horizon découvert.

Mais j’ai frémi sous d’invisibles flammes
Voix du printemps qui remuez les âmes,
Quand tout est froid et mort autour de nous,
Voix du printemps, ô voix, d’où venez-vous ?…

Image Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 14 janv. 2019 [14:39]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:

Image

Image

La ronde des mois




Janvier prend la neige pour châle ;
Février fait glisser nos pas ;
Mars de ses doigts de soleil pâle,
Jette des grêlons aux lilas.

Avril s’accroche aux branches vertes ;
Mai travaille aux chapeaux fleuris ;
Juin fait pencher la rose ouverte
prés du beau foin qui craque et rit.

Juillet met les oeufs dans leurs coques
Août sur les épis mûrs s’endort ;
Septembre aux grands soirs équivoques,
Glisse partout ses feuilles d’or.

Octobre a toutes les colères,
Novembre a toutes les chansons
Des ruisseaux débordant d’eau claire,
Et Décembre a tous les frissons.

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 17 janv. 2019 [08:56]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:

Image

Image



L'hiver est sorti de sa tombe,
Son linceul blanchit le vallon ;
Le dernier feuillage qui tombe
Est balayé par l'aquilon.

Nichés dans le tronc d'un vieux saule,
Les hiboux aiguisent leur bec ;
Le bûcheron sur son épaule
Emporte un fagot de bois sec.

La linotte a fui l'aubépine,
Le merle n'a plus un rameau ;
Le moineau va crier famine
Devant les vitres du hameau.

Le givre que sème la bise
Argente les bords du chemin ;
À l'horizon la nue est grise :
C'est de la neige pour demain.

Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 20 janv. 2019 [06:52]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:
Image Image


L'hiver

Plus de belle campagne,
Plus de feuillage vert,
L'enfant de la montagne,
Hirondelle d'hiver,
Chante en la cheminée
Où naguère a chanté,
Aux beaux jours de l'année,
L'hirondelle d'été.

Et sur les promenades
Plus de charmants bouquets,
Plus de douces œillades,
De manèges coquets,
Là-bas, sous les grands ormes,
Où venaient tous les soirs,
Femmes aux blanches formes,
Aux épais cheveux noirs.

Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 23 janv. 2019 [15:15]

:nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045:



Image Image


Nuit de Neige
La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.



Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.



La lune est large et pâle et semble se hâter.
On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
De son morne regard elle parcourt la terre,
Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.



Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.



Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;





Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.



Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas. Image Image


Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 28 janv. 2019 [08:20]

Image

Image


Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m'en suis fait presqu'une amie
Une douce habitude
Elle ne me quitte pas d'un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m'a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
:nl045: :nl043: :nl045: :nl043: :nl045: :nl043: :nl045: :nl043:
Quand elle est au creux de mon lit
Elle prend toute la place
Et nous passons de longues nuits
Tous les deux face à face
Je ne sais vraiment pas jusqu'où
Ira cette complice
Faudra t-il que j'y prenne goût ?
Ou que je réagisse
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:
Par elle, j'ai autant appris
Que j'ai versé de larmes
Si parfois je la répudie
Jamais elle ne désarme
Et si je préfère l'amour
D'une autre courtisane
Elle sera à mon dernier jour
Ma dernière compagne
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
chanson de G. moustaki

Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 01 févr. 2019 [09:15]

Image

Image


La tristesse du vent



Que veux-tu répondre au vent qui soupire,
Au vent qui te dit le chagrin des choses,
Le trépas des lis, des lilas, des roses,
Et des clairs essaims gelés dans la cire ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?

Il dit qu’il est triste et las de conduire
Le gémissement de tout ce qui souffre,
De frôler toujours ce qui tombe au gouffre,
De passer partout où la vie expire ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?

Lui répondras-tu qu’un cœur peut suffire.
Un seul cœur humain chantant dans la joie,
Pour le consoler de sa longue voie
Sur les champs sans fin que l’hiver déchire ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?

Où trouveras-tu ce cœur qui désire
Rester ce qu’il est en sa calme fête,
Le cœur qui n’ait point de douleur secrète,
Pour laquelle il n’est ni baume, ni myrrhe ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?

Sera-ce ton cœur, et faut-il te dire
Que le vent prendrait sur tes lèvres closes
Un chagrin plus grand que celui des choses,
Et dans ton regard, un plus haut martyre ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?

Alors réponds-lui, de ton cher sourire,
Qu’il ne frôle pas les âmes humaines,
S’il ne veut porter de plus lourdes peines
Que celles qu’il cueille en son vaste empire ;
Que veux-tu répondre au vent qui soupire?



Image

Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 03 févr. 2019 [11:42]

:nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045: :nl045:

Image


La voix


La neige au loin couvre la terre nue ;
Les bois déserts étendent vers la nue
Leurs grands rameaux qui, noirs et séparés,
D’aucune feuille encor ne sont parés ;

La sève dort et le bourgeon sans force
Est pour longtemps engourdi sous l’écorce ;
L’ouragan souffle en proclamant l’hiver
Qui vient glacer l’horizon découvert.

Mais j’ai frémi sous d’invisibles flammes
Voix du printemps qui remuez les âmes,
Quand tout est froid et mort autour de nous,
Voix du printemps, ô voix, d’où venez-vous ?…


Image Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 07 févr. 2019 [10:12]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:

Image Image


Février
Voici que Février revient, plein de promesses,
Çà et là quelques fleurs s'ouvrent hâtivement ;
Il peut encor neiger, mais le grand froid régresse
Et l'on perçoit déjà des jours l'allongement.

Le printemps apparaît, le rude hiver s'achève ;
Par les champs, par les prés, dévalent les ruisseaux,
Le vieil arbre bourgeonne et se gorge de sève,
Bientôt, dans sa ramée, nicheront les moineaux.

Un soleil radieux inonde la colline,
Au jardin tout prend vie, tout cherche à émouvoir,
Et je sens, sous mes pas, tandis que je chemine,
La terre qui frémit et palpite d'espoir.

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 18 févr. 2019 [17:10]

:nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043: :nl043:
Image Image


Nocturne
Le ciel s’éteint, tout va dormir
Je songe à des choses passées ;
C’est à la fois peine et plaisir.
La veilleuse du souvenir
S’allume au fond de mes pensées.

J’entends des pas, j’entends des voix,
Des pas furtifs, des voix lointaines
C’est peine et plaisir à la fois.
On dirait le frisson des bois
Sur le coeur tremblant des fontaines.

Des formes traversent la nuit,
Formes noires et formes blanches…
Où vont-ils et qui les conduit,
Ces passants qui passent sans bruit,
Comme la lune entre les branches ?

Le vent d’une ombre m’a frôlé…
Fantôme d’enfant ou de femme ?
Sur la veilleuse il a soufflé
Quelque chose d’inconsolé
S’est mis à pleurer dans mon âme.


Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 23 févr. 2019 [18:45]

Image

Image




Tendresse
On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...

Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos cœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
Jusqu'à la fin des jours

Image Image




Image

Avatar de l’utilisateur
julie11
Membre Mega Génial
Membre Mega Génial
Messages : 1224
Inscription : 23 févr. 2006 [14:10]
Localisation : des côteaux et des vergers
Contact :

Re: Les saisons

Messagepar julie11 » 27 févr. 2019 [07:02]

Image

Image


Les madames qui venaient
voir notre oncle après dîner,
on les appelait tante Jeanne.
Ce n'étaient jamais les mêmes,
mais on les aimait quand même,
on aimait nos tantes Jeanne.

C'est tonton qui était content
quand il enlevait leurs gants.
Il les appelait 'Chère Jeanne.''
Oh, les jolies vacances
quand une tante Jeanne venait.
Oui, les jolies vacances
que notre tonton se payait.

Nous, quand on me demandait
combien de tantes on avait,
on avait de tantes Jeanne,
on disait qu'on savait pas.
Quand on aime, on compte pas,
compte pas ses tantes Jeanne.

Ce qui était important,
c'est que tonton soit content,
soit content des tantes Jeanne.
Hé, les jolies vacances
quand une tante Jeanne venait.
Ah, les jolies vacances
que notre tonton nous payait.
Image
Nous, ça nous arrangeait bien,
on nous envoyait au cinéma.
En échange on promettait bien
de ne rien dire à grand-papa.

Quand on rentrait vers minuit,
on ne faisait pas de bruit,
pas de bruit pour tante Jeanne.
Dire qu'on était trop petit
pour en avoir une aussi
une aussi de chère Jeanne.

Pour le petit déjeuner
tonton était toujours gai,
jorobobo et bobobori, chère Jeanne.
Ah, les jolies vacances
quand une tante Jeanne venait.
Ah, les jolies vacances
que notre tonton se payait.
Image
Maintenant on a grandi,
notre tonton a vieilli
et vieilli les tantes Jeanne.
Mais nous, quand on va le voir,
comme il a plus de mémoire,
on réveille les tantes Jeanne.

Alors il est tout content,
il retrouve le bon temps,
le bon temps des chères Jeanne.
Et puis, les jolies vacances
des tantes Jeanne passaient,
oui, les jolies vacances.
Viens tonton, on va t'embrasser Image


Image Image


Revenir vers « Coin lecture : Livres, bouquins, romans, littérature, poésies... « »

Autres discussions